Connectez-vous avec nous

Actu

Exclusif : les bonnes feuilles du livre « Algérie : Procès d’un système militaire »

Kamel Lakhdar-Chaouche

Publié

le

Nous publions cette semaine en exclusivité sur DzVID les bonnes feuilles du livre « Algérie : Procès d’un système militaire » de l’auteur-journaliste Kamel Lakhdar Chaouche.

Il s’agit des passages sur la guerre du FFS et le complot dit « Zerguini » à l’origine de cette épisode dramatique en Kabylie.

La guerre du FFS et le complot Zerguini :

Dans les régions qui constituaient la Wilaya VI historique, Lakhdar Bouragaa est toujours présent sur le terrain. Il réunit ses hommes et leur lit l’appel du FFS de s’opposer au pouvoir en place. Les échos favorables à l’appel du FFS enregistrés à travers le territoire national gênaient le régime de Ben Bella et il fallait couper court à toute tentative de regroupement d’une opposition démocratique. Le FFS se positionnait en rassembleur des opposants au régime militaire naissant. Aït Ahmed tenait à faire garder son caractère pacifique au FFS, un principe défendu également par Mohand Oulhadj qui déclarait à un journaliste : « Je ne veux pas faire couler de sang entre Algériens, je l’ai évité déjà et je continuerai à l’éviter. » 

Quatre jours après la proclamation de la naissance du FFS, l’armée a été dépêchée en Kabylie pour empêcher toute activité politique de l’opposition et surtout éviter l’adhésion des chefs historiques et des personnalités nationales, venus d’horizons divers et de régions différentes, qui composèrent la première ossature du FFS.

Mais les politiques et les militaires ne parlaient pas la même langue et n’avaient pas les mêmes arguments. Les projets des uns et des autres étaient fondamentalement opposés.  Il devenait urgent pour le régime militaire de Boumediene-Ben Bella de couper court à toute présence politique et démocratique en Kabylie. D’autant que le nouveau mouvement populaire radical et pacifique commençait à faire tache d’huile et à prendre dans d’autres régions d’Algérie.

Que faut-il faire pour empêcher cette construction démocratique pacifique ? Le colonel Houari Boumediene s’en charge avec la ruse qui lui est connue en pareilles situations. Il orchestre une action diabolique pour replonger la Kabylie dans la guerre en poussant le FFS à l’affrontement armé. Il fallait à tout prix discréditer le FFS et la Kabylie.

Mohamed Zerguini, l’homme de main de Boumediene, mais également proche de Mohand Oulhadj, a infiltré le Haut commandement de la Wilaya III et était fin prêt à mettre le feu en Kabylie.

Le témoignage de Lakhdar Bouragaa est, à ce propos, édifiant : « L’armée des frontières avait tout calculé dès le début. Elle avait déjà placé ses hommes à l’intérieur comme à l’extérieur et avait décidé d’éliminer toutes les forces intérieures pour imposer sa loi. Mohamed Zerguini était à l’origine, l’instigateur, de la révolte armée du FFS contre l’armée des frontières. Il avait provoqué le premier accrochage en Kabylie. Cela s’est passé quelque part à Azazga. Mohamed Zerguini envoya un groupe de soldats de l’armée régulière dans un camion et leur dit que des militants du FFS circulaient avec des armes et qu’ils devaient à tout prix les intercepter. D’un autre côté, il demanda aux troupes du FFS d’intercepter un camion de l’armée régulière. Et quand les deux groupes se sont rencontrés, ils se sont tirés dessus, et c’est ainsi que la guerre a éclaté.»

Hocine Aït Ahmed revient sur cet épisode : « Dès la naissance du FFS, j’ai compris que quelque chose n’allait pas. Les actions principales que nous devions lancer avaient en effet avorté. Ce fut le cas de l’opération lancée à l’occasion du référendum sur la Constitution (8 septembre 1963) et de la marche populaire que nous projetions de faire à Tizi-Ouzou, la capitale de la Kabylie. Grâce à Ali (Mécili), je ne tarderai pas à apprendre la source de nos maux : il nous avertit qu’un membre de la VIIe région militaire (Kabylie), très proche de Mohand Oulhadj, ne se contentait pas d’informer régulièrement la SM de toutes nos activités, mais qu’il était aussi chargé de les saboter. »

Cette infiltration du FFS est confirmée par un officier supérieur de la Sécurité militaire, Abdallah Benhamza, celui-là même qui allait arrêter Aït Ahmed : « Grâce à deux agents noyauteurs, dont je me dois de taire les noms, nous avons établi des contacts avec Hocine Aït Ahmed. Il nous suffit de choisir le moment opportun, et de déclencher l’opération qui mit fin à son épopée de maquisard.»

Le plan mis en place par Boumediene avait fonctionné à merveille. Il était clair que les tensions étaient telles qu’il ne fallait plus qu’une étincelle pour que la Kabylie s’embrase. Le FFS entrait en guerre contre le régime de Ben Bella. Une autre guerre allait éclater aux frontières avec le Maroc. Et c’est la confusion totale. 

Les bonnes feuilles du livre « Algérie : Procès d’un système militaire » de l’auteur-journaliste Kamel Lakhdar Chaouche.

3 Commentaires
S'abonner
Me notifier des
guest
3 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Mellah hocine
Mellah hocine
6 mois plus tôt

Étape et arrêt important que fut le 16 Juin 1965 qui vit un moment important de l’histoire de la jeune Algérie indépendante , un accord à été signé entre Le FLN de BEN BELL et le FFS de Hocine Ait Ahmed . C’est le début d’une ouverture démocratique. Mais , mais Houari Boumedienne ne l’entendait pas de cette oreille. Trois jours après , le 19 Juin 1965, il fit un coup d’État en des titubant Ben Bell.
Il annula les accords signés entre le pouvoir et l’opposition.
C’est le début d’une fermeture

ankisan
ankisan
6 mois plus tôt
Reply to  Mellah hocine

ait ahmed a été arrêté en compagnie de ali mecili, puis fut condamné à la peine capitale, mohand oulhadj lui avait faussé compagnie bien avant, cet accord dont vous parlez est une fabulation

Izou
3 mois plus tôt

Que se soit le pouvoir en place, le ffs où les autres opposants, tous ont été diaboliquement manipulés par la France. Resultat : les algériens divisés !

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

3
0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x