Connectez-vous avec nous

Actu

Le général Benhadid hospitalisé dans un état critique

Publié

le

Le général à la retraite, Hocine Benhadid, a été hospitalisé, dans un état critique, depuis quelques jours au CHU Mustapha Pacha d’Alger.

Le général à la retraite Hocine Benhadid, placé en détention provisoire depuis le 21 mai dernier par le juge du tribunal de Sidi M’hamed, a été évacué dans un état critique au CHU Mustpaha-Pacha où il a été hospitalisé.

Ses avocats ont tiré à plusieurs reprises la sonnette d’alarme sur son état de santé qui s’était gravement détérioré. En vain. Le général à la retraite Hocine Benhadid (73 ans) risque même de mourir en prison. 

« Il ne peut plus bouger », s’alarmait son avocat Bachir Mechri, dans une déclaration à Liberté, en octobre dernier. « Il ne parle plus et ne peut ni se lever ni s’asseoir sans aide. À chaque fois que je vais le voir, je crains d’apprendre une mauvaise nouvelle », ajoutait-il.

Ce général à la retraite a été l’un des premiers officiers supérieurs parti à la retraite à s’attaquer publiquement au clan Bouteflika. Ce qui lui a valu de violentes critiques notamment des chaînes de télévision offshore, comme Ennahar TV, acquises aux Bouteflika.

La chaîne Ennahar TV avait même appelé publiquement à la liquidation physique du général Hocine Belhadid sans que la justice algérienne ne bouge le petit doigt.

Pour rappel, le général Hocine Benhadid a été mis sous mandat de dépôt pour « atteinte au moral de l’armée et à la sécurité de l’Etat » par le juge d’instruction près le tribunal de Sidi M’hamed le dimanche 12 mai 2019 et il attend toujours son jugement.

Pendant ce temps, Naïma Salhi, la présidente du PEP, passe son temps à insulter les Algériens, les kabyles, les chaouis, les habitants du Sud… et à semer les graines de la guerre civile, sans qu’elle soit inquiétée. Naïma Salhi s’est même permis de souiller la mémoire de Gaïd Salah et de l’ANP qu’elle accuse d’avoir mené la guerre contre les « arabes » et les « musulmans » (les terroristes) dans les années 1990 sans qu’aucun juge ne daigne lui intenter un procès pour « atteinte au moral de l’armée et à la sécurité de l’Etat » !

I. Farès

Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires