Connectez-vous avec nous

Actu

Le procès d’Issad Rebrab a débuté à Alger

La Rédaction

Publié

le

C’est ce mardi 31 décembre que s’est ouvert au tribunal de Sidi M’hamed (Alger) le procès tant attendu de Issad Rebrab, le patron de Cevital, dans une affaire l’opposant à la douane algérienne.

Le patron de Cevital, Issad Rebrab, est en effet poursuivi dans ce procès, avec deux autres accusés (personnes morales), pour « infraction à la législation et à la réglementation des changes et des mouvements de capitaux de et vers l’étranger », « faux et usage de faux » et « fausse déclaration douanière ».

EvCon », une filiale du groupe Cevital, propriété de l’homme d’affaires Issad Rebrab, et l’établissement bancaire The Housing Bank for trade and finance (HBTF), sont les deux personnes morales concernées par ce procès.

Au début du procès, les avocats ont demandé au tribunal de visionner la vidéo sur la machine de filtration et de purification d’eau, objet de la poursuite, une demande qui a été rejetée par le tribunal pour manque d’expertise en la matière. Cependant, le tribunal a accepté d’écouter le témoignage du fabriquant de la machine en question, de nationalité autrichienne.

Par la suite, l’audience a été levée pour un bref moment, à l’effet d’examiner la liste des traducteurs, et ce en vue d’en désigner un pour auditionner le témoin autrichien.

Dès la reprise du procès, la parole a été donnée à Rebrab qui a nié tous les faits qui lui sont reprochés, refusant de reconnaître « l’expertise réalisée sur les équipements importés de l’étranger et objet de la fausse déclaration douanière ».

La juge a estimé que l’expertise avait démontré la véritable valeur de ces équipements qui est bien en deçà de celle mentionnée dans la déclaration (5 750 000 euros).

M. Rebrab a indiqué « avoir insisté auprès du juge d’instructions pour effectuer une contre-expertise mais ce dernier a refusé ».

Il a également nié l’accusation « d’infraction à la législation et à la réglementation des changes et des mouvements de capitaux de et vers l’étranger », affirmant que le groupe Cevital « est le plus grand importateur en Algérie en dehors du secteur des hydrocarbures, avec des recettes estimées à quelques dizaines de millions de dollars. Il ne peut pas commettre une telle erreur ». Avec APS

Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires