Connectez-vous avec nous

Actu

Tebboune face à la dissidence citoyenne

La Rédaction

Publié

le

Ce 45e vendredi de la dissidence citoyenne coïncide avec la date anniversaire de l’assassinat d’Abane Ramdane et avec le premier vendredi qui a vu l’intronisation de Tebboune à la présidence.

Le président Abdelmadjid Tebboune fait désormais face au peuple et à la dissidence citoyenne qui s’inscrit dans la durée ! Ce vendredi 27 décembre a montré la mobilisation des Algériens et leur détermination à poursuivre la lutte pour l’instauration d’un Etat civil. De graves incidents ont été signalés au cours de l’après midi dans certaines grandes villes du pays, notamment à Annaba.

A Annaba, Batna et Tiaret, la police a réprimé les manifestants. Des tirs de lacrymogènes, coups, arrestations … la police n’a pas ménagé ses efforts pour réprimer les manifestants avec une brutalité inouïe.

Les baltaguia ont aussi été instrumentalisés pour s’attaquer aux manifestants à Bordj Bou Arréridj et à Annaba où ils ont sévi impunément et sous l’œil bienveillant et complice de la police.

A Annaba, les baltaguia se sont attaqué au cortège qui était pourtant pacifique et bien organisé pour insulter et violenter les manifestants. Les forces de la police, intervenues peu après, au lieu d’arrêter les baltaguia, se sont acharnées sur les citoyens pacifiques.

1 Commentaire

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses au fil
0 Les abonnés
 
Commentaire le plus réagi
Fil de commentaire le plus chaud
1 Commenter les auteurs
Mellah hocine Commentaires récents des auteurs
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Mellah hocine
Invité
Mellah hocine

La dissidence citoyenne n’est pas un fait du hasard, mais bien une revendication citoyenne d’un changement total PACIFIQUE du système politique en Algérie. Le Président doit affronter cette rue qui ne réclame qu’une Algérie apaisée et réconciliée avec elle même. Le président doit prendre des mesures de détente en s’impliquant dans la libération de tous les détenus d’opinion. De plus dans la formation de son gouvernement, le président peut assurer la séparation du pouvoir exécutif et du pouvoir juridique en supprimant le ministère de la justice tu le remplacer par un haut conseil à la magistrature dont le président sera… Lire plus »

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Vous recevez les derniers articles dans votre boite de réception

Publicité

A La Une

Articles récents

Populaires