Connectez-vous avec nous

Actu

Mahmoud Rechidi : l’exploitation de la mort de Gaïd Salah est indécente

La Rédaction

Publié

le

Face à un déficit de légitimité populaire et démocratique plus qu’évident, le pouvoir de fait, issu de la mascarade électorale du 12 décembre, tente de se légitimer par d’autres moyens. Ainsi, la reconnaissance timide, puis unanime, du nouveau pouvoir par les puissances impérialistes, notamment les USA, la France, l’UE, la Russie et la Chine, qui étaient toutes amies de Bouteflika et sa « 3issaba », il y a juste quelques mois, est présentée comme un triomphe majeur de la diplomatie de la fraude.

La mort subite et inattendue de Gaïd Salah, dont les funérailles sont vite comparées par les propagandistes du régime à celles de Boumédiène et même plus, est exploitée à outrance. L’indécence avec laquelle la récupération politicienne du décès du général-major Ahmed Gaïd Salah est mise en scène traduit la posture d’un pouvoir à l’affût du moindre événement, fusse-t-il la mort d’un homme, pour en faire une aubaine lui permettant de redorer son blason.

Au-delà de ceux qui étaient embauchés pour la circonstance, l’émotion humaine et naturelle d’une partie de la population face à la mort de Gaïd Salah, qui s’explique particulièrement par un contexte de crise politique qui perdure et dont l’issue heureuse est incertaine, est vite récupérée sans retenue au profit d’un pouvoir illégitime et non reconnu par une large majorité du peuple. Mais l’exploitation politicienne de ce fait a ses limites.

Les racines profondes du Hirak populaire sont toujours là : le pouvoir corrompu et autoritaire, l’absence des libertés démocratiques, le désastre économique et social induit par les politiques libérales et la domination des puissances étrangères et leurs multinationales sur notre pays.

Autrement dit, ce que les millions d’Algériennes et d’Algériens dénoncent à travers le mot d’ordre « système dégage » est encore là. Et Gaïd Salah restera dans l’Histoire comme celui qui a assuré la continuité du système par la fraude électorale, la répression et le déni des libertés démocratiques.

Après cet épisode politicien éphémère, le Hirak peut gagner en maturité, après dix mois de mobilisation, par un saut qualitatif en se structurant par l’auto-organisation à la base, d’une part, et par l’introduction des revendications et des aspirations économiques et sociales aux côtés des revendications démocratiques d’autre part. C’est ainsi qu’on arrivera à construire le rapport de force politique qui permettra la mise en place d’une Assemblée constituante souveraine !

A demain, au Hirak de notre 45e vendredi ! La lutte continue !

Mahmoud Rechidi (*)

(*) Porte-parole du Parti socialiste des travailleurs (PST)

7 Commentaires

7
Poster un Commentaire

avatar
4 Fils de commentaires
3 Réponses au fil
0 Les abonnés
 
Commentaire le plus réagi
Fil de commentaire le plus chaud
6 Commenter les auteurs
AliHamidbouzeraaSaidMellah hocine Commentaires récents des auteurs
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Mellah hocine
Invité
Mellah hocine

Avec ce 45e vendredi, le hirak continuera son combat , non pas contre X ou Y mais pour la concrétisation du projet  » un autre Algerie ». Une autre Algérie telle qu’imaginée par le défunt Hocine Ait Ahmed, une Algérie eritablement démocratique et sociale. Une message qui n’est pas compris par ce pouvoir inique.
L’exploitation de la mort de Gaid Salah reste une pratique comme tant d’autres depuis 57 ans. L’ampathie du peuple Algérien reste une vertu à discerner de la pratique politique.

Omar
Invité
Omar

Essayons de s’entraider et non de critiquer ou plus encore saboter, le défunt a fait ce qu’il a put pour l’Algérie, aidons celui qui veut construire l’Algérie et nous verrons. Qu’a-t-il fait le PT ?

Mellah hocine
Invité
Mellah hocine

Depuis le 22 Frevier , le peuple ne fait que s’entraider. On les a vu tous ces jeunes, vieux, vieilles qui avancent cote à cote d’une manière civilisée qui a fait merveille au monde entier. Les exigences ont été explicitées pour une Algérie meilleure.

Said
Invité

Il faut pas défendre les voleurs sinon l’Algérie ne va pas avancer guaït salah un voleur et un assassin que dieu ne pardonnera pas car il a voler le peuple algérien il ira brûler en enfert lui et tous ses copains vive l’Algérie libre vive les algériens je suis fier de mes compatriotes

bouzeraa
Invité
bouzeraa

les enemis de la nation essayeront d influencer avec la manipulation d images du soit disant hirak concretement combien representent ils de l ensemble de la population un taux in significant et pour etre correcte 0.00001/ une chose est l algerie n est pas la lybie des vendu qui se nourrisaient en dessous des tables en anglerre en italie aux etat unie par la suite ils envoye leurs enfant faire des etudes dans ces pays la pendant qu eux de loin regarder leur propre patrie se consumer sous les feux de la democrtie promise enfin vous aller etre dessu et… Lire plus »

Hamid
Invité
Hamid

Vous pouvez appelés Gaido pour qu’il vous aide.Comment tout un système qui s’est construit pendant des décennies peut totalement dégager en un coût de balaie magique.Soyez réalistes mes frères algériens.Vous êtes a cheval entre 2ko (libye.mali)donc il faut savoir raison gardée.

Ali
Invité
Ali

Pas faux

Publicité

A La Une

Articles récents

Populaires