Connectez-vous avec nous

Actu

Le Président Tebboune préside une réunion du Haut Conseil de sécurité

La Rédaction

Publié

le

Le Président, Abdelmadjid Tebboune, a présidé jeudi à Alger une réunion du Haut Conseil de Sécurité, indique un communiqué de la présidence de la République. Au menu, la situation interne et aux frontières.

Avant l’entame de la réunion, qui a eu lieu au siège de la présidence de la République, « M. Tebboune a invité l’assistance à observer une minute de silence à la mémoire du défunt de la nation, le Moudjahid Général de corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah et en hommage à ses grands sacrifices et dévouement au service de la patrie », précise le communiqué.

Le Haut Conseil de Sécurité a débuté ses travaux « en saluant l’élan populaire qui a accompagné le défunt à sa dernière demeure, un élan qui a épaté le monde entier et démontré véritablement la synergie du peuple algérien vaillant et son Armée nationale populaire (ANP), garant de la Constitution et des institutions de la République ».

Par ailleurs, le Haut Conseil de Sécurité « a examiné la situation dans la région, notamment au niveau des frontières avec la Libye et le Mali« , souligne la même source.

A ce propos, le Haut Conseil de Sécurité « a décidé d’une batterie de mesures à prendre pour la protection de nos frontières et notre territoire national et la redynamisation du rôle de l’Algérie au plan international, particulièrement en ce qui concerne ces deux dossiers, et de manière générale dans le Sahel, la région saharienne et l’Afrique », précise encore le communiqué de la Présidence.

En effet, les manoeuvres du maréchal Haftar menaçant Tripoli d’une offensive généralisée, avec l’appui du président-maréchal égyptien Sissi puis l’entrée de la Turquie dans le conflit inter-libyens ne rassurent pas. Par ailleurs, les dernières attaques sanglantes contre des soldats nigériens et maliens prouvent si besoin le chaos sécuritaire qui règne au Sahel. Aussi, l’intervention de la France à travers son opération permanente Barkhane s’avère un échec cuisant.

Est-ce à toute cette situation que Tebboune fait allusion ou est-ce juste une diversion, une manœuvre pour détourner le hirak de sa dynamique ? Rien ne l’indique encore.

Aussi l’Algérie, malgré la situation de grave crise politique interne se doit de prendre les devants et des mesures fermes pour protéger ses frontières, indique le compte rendu de l’APS.

C’est sans nul doute à ce titre que le Président Tebboune a décidé de réunir le Haut Conseil de Sécurité de manière périodique et chaque fois que nécessaire.

Avec APS

Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires