Connectez-vous avec nous

Actu

Ahmed Gaïd Salah, le tyran aveugle

Publié

le

AGS TV, la filleule de l’ENTV qui fut pendant 20 ans Boutef TV, donne le ton : on ne verra de cette présidentielle au forceps que l’intérieur de bureaux de vote désertés par les électeurs, rien de la révolte qui gronde à l’extérieur. Le tyran nouveau, aveuglé par le sauvetage de sa « bande », en a voulu ainsi.

Digne émule de la télévision nord-coréenne, AGS TV est la voix servile de son maître du moment. Elle recourt à une pratique éculée, héritée des démocraties populaires (après tout, la République algérienne est officiellement démocratique et populaire !) : nier la colère qui sourd et s’en tenir au cahier des charges imposé par Ahmed Gaïd Salah, généralissime d’opérette à l’étroit dans son costume de dictateur. Une nuée de zélateurs est là, la queue entre les jambes, prête à traduire en slogans les vitupérations, dignes de l’adjudant de compagnie qu’il n’a jamais cessé d’incarner sa carrière durant, de l’imposteur qui s’est installé d’autorité à la tête d’un régime définitivement honni par l’écrasante majorité des Algériens.

L’ANIE, la prétendue autorité de surveillance du scrutin le plus vomi de l’Histoire algérienne, oubliant de communiquer sur la participation électorale, s’est permis de donner, par la voie d’Ali Draa, un énième hamrouchien égaré, des leçons de démocratie aux milliers d’opposants qui se sont massés devant nos représentations diplomatiques à l’étranger pour crier leur rejet de la présidentielle d’Ahmed Gaïd Salah et sa «issaba». Quelqu’un a-t-il soufflé à l’oreille de ce triste sire, et à ses comparses du Panel précédemment, qu’il est très mal placé pour disserter sur les valeurs de la démocratie, lui qui sert de vulgaire vassal à une mafia de généraux félons, pervers et vils affairistes ?!

La seule question qui vaut : Monsieur le général-major, un grade que vous savez en votre for intérieur ne pas mériter, quelle est la suite du programme lorsque vous auriez réussi à désigner, à Dieu ne plaise, un de vos cinq toutous comme président de votre Ripoublique ? Vous lanceriez vos légions de pasdarans contre les «hordes» de «traîtres», de «pervers» et d’«homosexuels» ? Ou peut-être, par esprit de corps, auriez-vous quelque compassion pour cette dernière catégorie de «renégats» ? Quel que soit votre choix, que l’on devine violent, l’Algérie de Ben M’Hidi, d’Abane et de Bouregaa vous a sorti de l’Histoire contrairement aux louanges apeurées que vous tressent AGS TV…

Saïd Kaced

4 Commentaires

4
Poster un Commentaire

avatar
3 Fils de commentaires
1 Réponses au fil
0 Les abonnés
 
Commentaire le plus réagi
Fil de commentaire le plus chaud
3 Commenter les auteurs
OumeriNezzar kebaili abdelhamidMohamed Bouhouch Commentaires récents des auteurs
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Mohamed Bouhouch
Membre
Mohamed Bouhouch

Vous pouvez dire et répéter ce que vous voulez, mon general ne vous en rendra pas. Il est sourd et aveugle par l’envie du pouvoir

Nezzar kebaili abdelhamid
Invité

La peur d etre jugé donne l illusion de conjureret le sort mais l histoire a rarement épargnée les dictateurs.
Une grenouille qui voulait etrre plus grosse qu un bœuf disait La Fontaine a la fin elle éclata.La fin est toute proche .Espérons le

Oumeri
Invité
Oumeri

Ya kebaili abdelhamid, va apprendre à écrire, analphabète.

Oumeri
Invité
Oumeri

N’importe qui, l’important c’est de barrer la route aux arabo-islamophobes du MAK et de l’URK et aux trotskistes qui manipulent le harak qui a dévié et qui appelle à la sécession en brandissant leur chiffon qui est l’oeuvre du sinistre Jacques Bennett repris par l’idiot du village dont le prénom montre le paradoxe bessaoud mohand arabe. Ces séparatistes se disent que ce harak est un pain béni pour leur revendication et ils en usent et abusent. Mais avec qui tu joues ya bigeot. Le système est beaucoup plus malin. Et tant mieux dans ce cas précis.

Publicité

Populaires