Connectez-vous avec nous

Actu

Affaire de montage de voitures : les révélations de Omar Rebrab

La Rédaction

Publié

le

Le procès de l’affaire dite de « montage de voitures » se poursuit ce samedi 7 décembre au tribunal de Sidi M’hamed avec le témoignage de Omar Rebrab, le fils d’Issad Rebrab et ancien propriétaire de la marque coréenne Hyundai, qui a fait quelques révélations.

C’est en tant que partie civile que Omar Rebrab, le fils du patron de Cevital, Issad Rebrab, a été interrogé par le juge du tribunal de Sidi M’hamed, au sujet de ses projets d’assemblage de voitures bloqués par les autorités et sur lequel il fera quelques révélations.

Oulmi offre une villa à Bouchouareb contre l’octroi d’une licence

Concernant l’octroi des licences de montages, le fils d’Issad Rebrab a lâché cette bombe sur les mœurs des ministres et certains hommes d’affaires véreux dont Abdeslam Bouchouareb et le milliardaire Mourad Oulmi.

« Le concessionnaire Mourad Oulmi a acheté une villa à Hydra à l’ex-ministre de l’Industrie, Abdeslam Bouchouareb pour avoir sa licence de montage de voitures de marque Volkswagen », a lâché Omar Rebrab qui semble prendre sa revanche.

Connaissant ses antécédents et ce qu’il a fait, l’ancien ministre Bouchouareb a pris la fuite à l’étranger dès que la campagne de chasse des anciens roturiers du clan Bouteflika a commencé.

Très amer, Omar Rebrab témoigne sur la corruption et les blocages qui gangrènent le marché de l’automobile. Cevital que dirige son père et la concession automobile Hyundai qu’il dirigeait ont subi des pressions et des blocages multiples ces dix dernières années.

« Les Coréens ont dit que c’était un problème politique : ‘Essayez de régler votre problème d’abord avec votre gouvernement, nous, nous n’avons aucun problème avec vous’. Cela faisait plus de 20 ans qu’on travaillait avec les Coréens », affirme-t-il devant la justice.

Les marques représentées par Rebrab offertes à Larbaoui et Tahkout !

Poursuivant ses révélations à propos de cette affaire de montage de voitures, Omar Rebrab dira encore : « Les Coréens ont ensuite reçu une lettre du ministère selon laquelle un pré-agrément a été donné à Messieurs Arbaoui, Tahkout et Dziri ». Puis il poursuit : « J’ai été surpris quand j’ai appris que toutes les marques que je représentais en Algérie ont été offertes à Larbaoui et Tahkout ».

C’est ainsi que les Rebrab ont été presque écartés du marché par les gars les plus proches de Bouchouareb et qui constituaient tous ensemble un petit réseau mafieux qui siphonnait les caisses de l’Etat.

Pour rappel, cette affaire de « montage de voitures » avait bénéficié des largesses « de l’Etat » à travers les mesures prises sous le gouvernement de l’ex-premier ministre, cumulé les exonérations des taxes aux dépens du Trésor public, c’est-à-dire l’argent public. Les voitures montées localement sont en effet exonérées des droits de douanes, de la TVA (taxe sur la valeur ajoutée) ainsi que de la taxe sur le véhicule neuf. Ce qui évacue toute justification des prix imposés aux Algériens qui étaient trop élevés au regard des « aides » de l’Etat.

1 Commentaire
S'abonner
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Rac
7 mois plus tôt

Vous êtes un journal sérieux. Ne dépensez pas vos énergies dans de la merde.

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

1
0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x