Connectez-vous avec nous

Actu

Présidentielle en Kabylie : les urnes brûlées à Chemini et Azazga

Publié

le

Les habitants des agglomérations d’Azazga et de Chemini en Kabylie ont confisqué ce mercredi 4 décembre les urnes entreposées au niveau des sièges de daïra, en marge de marches contre l’élection présidentielle du 12 décembre qui ont réuni des milliers de manifestants.

La population de la commune d’Iaâzouguen (Azazga), 80 km à l’est de Tizi Ouzou, en Kabylie, est passée à la vitesse supérieure dans le rejet de la présidentielle du 12 décembre en confisquant les urnes qui attendaient d’être redistribuées sur les bureaux de vote au niveau du siège de la daïra.

Des centaines de citoyens munis de banderoles et scandant des slogans hostiles à la mascarade électorale et au système en place ont convergé vers le siège de daïra d’Azazga où ils ont confisqué les urnes et les bulletins de vote.

« Klitou leblad ya serraqin » (Vous avez bouffé le pays bande de voleurs) », « Imazighen anerez wala neknou  » (Les Imazighen, on ne courbera jamais l’échine), « Anelhou anelhou alama yeghli oudavou » (On marchera jusqu’à ce que le pouvoir tombe) ont été entre autres les slogans anti-système scandés lors de la marche qui a débuté vers 11h00.

Même topo à la commune de Chemini, 70 km à l’ouest de Béjaïa, en Kabylie, où des centaines de citoyens ont procédé à la confiscation des urnes devant servir à la présidentielle, soigneusement entreposées à l’intérieur du siège de daïra, avant d’y mettre le feu à l’extérieur. Ils ont aussi, à l’aide de briques rouges et de ciment, muré le siège de la daïra.

La population d’Adekar ferme la daïra

Le 1er décembre, c’est la population d’Adekar qui a procédé à la fermeture du siège de la daïra en signe de rejet de la présidentielle du 12 décembre. La porte de l’institution a été soudée et murée par les manifestants sous les cris de « Ya Ali, baâouha ! » (Oh Ali, ils ont trahi le pays), comme pour signifier que les dirigeants actuels n’ont rien de nationalistes

A une semaine du 12 décembre, le pouvoir est sûr qu’aucun bulletin ne sera glissé dans les urnes en Kabylie. En effet, dans pratiquement toutes les régions, les populations ont muré les entrées des sièges de daïra pour être sûr que le scrutin ne se tiendra pas.

Idir F.

azazga

Les citoyens brulent les urnes à Chemini

Publiée par Béjaia City sur Mercredi 4 décembre 2019
Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Publicité

A La Une

Articles récents

Populaires