Connectez-vous avec nous

Actu

Front social : les cheminots en grève

Publié

le

Les travailleurs de la Société nationale de transport ferroviaire (SNTF) ont observé ce mardi 3 décembre une journée de grève pour protester contre le retard de la direction dans la prise en charge des revendications socioprofessionnelles des cheminots, indique à DzVID une source syndicale.

Les cheminots ont paralysé une bonne partie du trafic ferroviaire à partir de la capitale où un rassemblement a eu lieu dans la matinée au niveau de la gare Agha en appui à la grève.

Après avoir épuisé toutes les démarches avec la direction et ce, depuis le mois de mai dernier, les cheminots ont opté pour cette journée de grève pour signifier à leur direction que la situation est intenable et qu’il faut se résoudre à répondre à leurs doléances.

Mais, au lieu d’engager le dialogue sociale pour répondre aux revendications des travailleurs, la direction de la SNTF a fait appel aux forces anti-émeutes qui ont été mobilisées pour réprimer les cheminots.

« En plus de la journée de grève, qui a immobilisé le trafic à partir de la gare Agha, nous avons observé un sit-in au niveau de cette gare. Mais la direction, au lieu de répondre à nos doléances, a fait appel à des responsables pour casser la grève et à la police pour nous réprimer. Ils ont même arrêté deux collègues qui ont été relâché juste après », indique notre source syndicale.

Pour éviter que les choses ne dégénèrent pour rien, les cheminots ont opté pour un rempli tactique en suspendant leur action.

« Nous avons décidé de suspendre la grève pour des raisons tactiques. Nous allons nous réunir demain (mercredi 4 décembre, ndlr ) pour discuter des suites à donner à notre mouvement », explique encore notre interlocuteur.

Pour rappel, les cheminots ont débuté leur mouvement le 2 mai dernier et arrêté une plateforme de revendications portant sur l’augmentation du salaire de base de 3000 da, le payement des différentes primes et indemnités ainsi que la classification des gares et des postes.

Parallèlement au mouvement populaire contre le système, il faut noter que le front social connait une certaine ébullition et que les travailleurs n’ont de cesse de se battre pour l’amélioration de leurs conditions socioprofessionnelles, enregistrant même certaines victoires.

Ci-dessous la plateforme de revendications des cheminots adoptée le 2 mai 2019 par les sections syndicales des gares de la région d’Alger et adressée au directeur de la SNTF avec copie à la Fédération nationale des cheminots (FNC).

Idir F.

Plateforme de revendications des cheminots adoptée le 02/05/2019 (page 1)
Plateforme de revendications des cheminots adoptée le 02/05/2019 (Page 2)
Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires