Connectez-vous avec nous

Actu

Marches contre la loi sur les hydrocarbures : pourquoi c’est important !

La Rédaction

Publié

le

Toutes les forces du système néolibéral, nationales et internationales, se sont mises en bloc contre la révolte algérienne depuis les grandioses marches du dimanche 13 octobre 2019 dans diverses régions du pays et à Alger, juste devant l’Assemblée populaire et nationale (APN), contre la loi sur les hydrocarbures et la loi des Finances 2020.

Loin de nous l’idée de réduire de l’importance et de la portée politique des autres marches, organisées les vendredis et les mardis, depuis presque 10 mois, mais il faut souligner que les grandes marches du 13 octobre contre, la loi sur les hydrocarbures et la LF2020, des lois libérales, antinationales et antipopulaires, avaient beaucoup plus d’impact en ce sens qu’elles ont mis à l’index le système néo-libéral.

Les marches contre la LF2020 et la loi sur les hydrocarbures ont administré au gouvernement algérien une raclée dont les retombées dépassent de loin les frontières algériennes. Ce qui a mis en branle la machine répressive de toutes ces forces occultes qui veulent se partager les richesses de l’Algérie. Les principaux intérêts du système néo-libéral en Algérie étaient sérieusement mis en jeu par la volonté et la mobilisation de millions d’Algériens dans la rue.

Vu l’ampleur et la détermination du peuple à se battre contre la mainmise des néolibéraux (les multinationales, OMC, Banque Mondiale,…) sur les richesses de ce pays, le pouvoir algérien, serviteur docile de ces maitres du monde, a adopté ces lois clandestinement et dans le silence le plus absolu ! Ces lois, qui étaient l’ultime but de Bouteflika et son 5e mandat ont, bel et bien, étés adoptés !

Le pouvoir en place a pu, par la suite, changer l’axe de la bataille en focalisant l’attention de la révolte algérienne sur une soi-disant mascarade électorale dont le pouvoir lui-même sait qu’elle est perdue d’avance… !

Maintenant que les richesses nationales ont été bradées…

Depuis cette fameuse mobilisation massive et populaire contre ces lois antipopulaires, on assiste à un embargo, sans précédent, étudié et bien organisé de la part de tous les médias nationaux et internationaux. Presque aucune couverture des TV, journaux, radios et surtout des blocages et des censures inédites de la part de Facebook qui se sont abattus sur tout(e)s les activistes de la révolte !

Les blocages des comptes Facabook se sont quadruplés et une censure atroce quant aux notifications qui n’apparaissent même pas, comme à l’accoutumée, pour nos amis les plus proches ainsi qu’à ceux qui suivent les pages et groupes du mouvement révolutionnaire.

Une campagne internationale s’impose contre ce Facebook à la solde de ceux qui paient le mieux et qui tentent, par tous les moyens, de camoufler les cris de la hogra, de la souffrance et de la misère de millions d’Algériens qui persistent à occuper les rues depuis maintenant 10 mois ! Une preuve de plus que le combat pour la vraie démocratie et les libertés d’expression n’a pas de frontières et est international !

Rachid Hamal

2 Commentaires
S'abonner
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Rachid
8 mois plus tôt

Impeccable contribution mon ami !

Kamel
Kamel
8 mois plus tôt

Une contribution de grande valeur ne peut qu’être alarmante pour certains , vue le terrain de lutte dont ils se sont livré.
L’Algérie comme tu le sais d’ailleurs est un pays opprimé par l’impérialisme, pour briser l’ogre de l’impérialisme se pose la nécessité criante d’un parti ouvrier révolutionnaire qui inscrive ce mot d’ordre sur son drapeau.

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

2
0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x