Connectez-vous avec nous

Culture

Quand Aït Menguellet dédie une chanson aux détenus d’opinion

Publié

le

Lounis Aït Menguellet a profité de ses deux concerts à l’Olympia pour rendre un hommage appuyé au mouvement de dissidence révolutionnaire et aux détenus d’opinion.

Le ciseleur des mots Lounis Aït Menguellet a tenu à rendre un vibrant hommage aux détenus d’opinion incarcérés injustement par la justice algérienne aux ordres du général-major Ahmed Gaïd Salah.

L’immense Lounis Aït Menguellet n’est pas artiste à s’épancher facilement. Toujours en communion avec son art et son public, il a pour coutume de laisser parler son cœur quand il est face à ses milliers de femmes et d’hommes qui le suivent depuis un demi-siècle.

Aussi, les 2 et 3 novembre, à l’occasion de ses retrouvailles avec son public dans la mythique scène de l’Olympia, le poète a évoqué la situation politique du pays. « Je suis rentré sur scène avec ce symbole (en parlant de l’écharpe amazighe qu’il portait sur lui, NDLR) parce qu’aujourd’hui tous ceux qui le portent sont envoyés en prison, ce symbole est l’origine même de notre pays. Je dédie cette chanson aux détenus d’opinion et à toutes ces personnes qui sortent depuis 8 mois pour manifester », a lancé Lounis Aït Menguellet.

Alors, le poète dédié la chanson Inassen en ouverture du concert à ce mouvement et aux détenus d’opinion.

https://www.facebook.com/watch/?v=2176725729297043

Dans cette autre vidéo, Lounis Aït Menguellet parle du 1er novembre 1954 commémoré pour la première fois par le peuple. Il déclare : « J’espère que c’est le commencement de la fin du pouvoir autoritaire qui tient le pays ».

Aït Menguellet au micro de Berbere Tv #1_Novembre_1954

Publiée par Lounis Aït Menguellet sur Vendredi 1 novembre 2019

Le premier jour de son concert, samedi 2 novembre, Lounis a chanté un large répertoire. En partie 1 Inassen, Sani anruḥ, A tin iɣaben, Tabratt, n sslam Ur di ttaǧǧa, Yir targit Ṭejra y lili, Lbir n ssem, Ǧǧet-iyi, Telt yyam, Cɛaltaɣ tafat, Tafat m-ittneẓra Ayla-m, JSK. En partie 2 : L’ɣerba n 45, Ageffur, Eṭṭes eṭṭes, Awal, Neẓra, Inas i gma, Mi d-i tenniḍ, Tiɣri n tassa, Ruḥ ad qqimeɣ. C’est sans doute l’un de ses concerts les plus politiques. Tant le poète a voulu par cette série de chansons rappeler son positionnement sur la situation actuelle sans pour autant faire étalage.

Discret, mais percutant par le verbe, Lounis Aït Menguellet a toujours cultivé la singularité et la retenue tout en sachant clamer ses positions avec cet art consommé de la poésie.

6 Commentaires

6
Poster un Commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
4 Réponses au fil
0 Les abonnés
 
Commentaire le plus réagi
Fil de commentaire le plus chaud
2 Commenter les auteurs
JamesbenOuizaOuchene Commentaires récents des auteurs
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Jamesben
Invité
Jamesben

Un kabyle chante pour des renégats. Ce n’est pas de l’opinion mais de la dissidence. De plus 80% des Algériens ne parlent pas et ne comprennent pas ce jargon et n’ont pas envie ni de l’utiliser ni de le faire apprendre à leurs enfants. Le prochain président devra refaire une Constitution sur la base des principes suivants qui ne seront jamais modifiés ; 1 deux (2) mandats non renouvalble 2 L’arabe langue officielle unique du pays. Les différents dialectes enseignes dans leurs régions respectives 3 Le seul et unique drapeau Vert et Blanc, frappé du Croissants et de l’étoile Rouges.… Read more »

Ouiza
Invité
Ouiza

Pauvre ignorant. Quelle tristesse

Jamesben
Invité
Jamesben

Riche savante. Qu’elle joie de te dire:
VIVE L’ALGERIE UNE ET INDIVISIBLE, MUSULMANE, DE KANGUE ARABE, AU SEUL EST UNIQUE DRAPEAU: VERT-BLANC-ROUGE
Les Kabyles séparatistes sont le cancer du pays.

Jamesben
Invité
Jamesben

Oui quelle tristesse. Le peuple refuse et rejette le régionalisme de ces saltimbanques de la division et du séparatisme, formf musicale du zouavisme et du harkisme.
Inchallah restera une et indivisible, arabophone, musulmane avec un lene Vert et Bkanc-frappé du croissant et de l’étoile Rouge comme le sang des chouada

Ouchene
Invité
Ouchene

Bonsoir le 2 j etais au 4iem rang et les gars de la securite m ont intime l ordre de ranger mon drapeau amazigh sous peine de me faire sortir. Et selon eux c etait les proprietaires de la salle qui ont donne l ordre. Quand tout le monde autour de moi a commence a crier ils ont capitule

Jamesben
Invité
Jamesben

Il fallait t’asseoir dessus pour le cacher. Tu l’aurais alors dans le c…

Publicité

A La Une

Articles récents

Populaires