Connectez-vous avec nous

Actu

Ahmed Gaïd Salah (AGS), voilà ton œuvre !

Publié

le

Doubler autoritarisme et intelligence n’est pas à la portée de tout dictateur, dusse-t-il disposer de l’une des toutes premières armées d’Afrique. Ahmed Gaïd Salah (AGS) vient de nous en administrer la preuve en Mondovision.

Le pays de Abane et Ben M’hidi, à l’image fort dépréciée après l’entreprise vengeresse de Bouteflika, a offert à la planète entière, lors du sommet Russie-Afrique, un piteux spectacle : un chef d’État intérimaire à rallonge, tremblant comme une feuille morte, au débit sépulcral, présentant son rapport, tel un émissaire d’une province, devant le tsar Poutine.

Abdelkader Bensalah est rompu à cet exercice- la lecture de missives préparées le doigt sur la couture du pantalon, et c’est bien la raison de son maintien par le tyran nouveau à un poste trop lourd pour ses frêles épaules.

Je me suis senti, ce jour-là et à l’instar d’une majorité d’Algériens, triste et honteux : c’est tout ce que notre génie a produit, un général putschiste dépêchant un sous-fifre pour obtenir le soutien d’un grand de ce monde à une « bande » de vils brigands aux abois !

Ahmed Gaïd Salah(AGS), même si actuellement il nous distille de manière moins prolixe ses talents de rhéteur, semble décidé à mener jusqu’au bout, et contre l’avis du peuple, son projet de présidentielle apte à sauver la mise à la mafia politico-financière. C’est ainsi qu’il met en concurrence deux figures du système bouteflikien – Tebboune et Benflis, puisque, selon la logique des phalangistes au pouvoir, il ne saurait y avoir de consultation populaire perdue pour eux. Quitte à remuer le couteau dans la plaie, rappelons-nous le processus électoral interrompu par les « généraux sauveurs » en décembre 1991 qui agitaient, alors, l’épouvantail de l’islamisme. Aujourd’hui, l’état-major de l’ANP n’est toujours pas prêt à céder la place à un gouvernement issu d’un scrutin libre et honnête. L’aura d’un wali se mesurant à l’aune de son habileté à frauder, l’administration est d’ores et déjà en place pour tenter une énième spoliation.

AGS (Ahmed Gaïd Salah) et sa « bande », et j’enfonce une porte ouverte, sont un véritable danger pour le pays. L’épisode rocambolesque de Sotchi n’est qu’une facette, certes maladroite, de leur insondable pouvoir de nuisance. S’ils perdaient le contrôle, tel que l’a montré leur docile soldat Bensalah lors de sa ridicule campagne de Russie, quelle extrémité seraient-ils capables de franchir ?

Saïd Kaced

1 Commentaire

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses au fil
0 Les abonnés
 
Commentaire le plus réagi
Fil de commentaire le plus chaud
1 Commenter les auteurs
FILS DE CHAHID Commentaires récents des auteurs
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
FILS DE CHAHID
Invité

ESSEM3OU YA WLED FRANSSA WLED LEHRAM WLED L’HARKA HNA WLED AMIROUCHE, ABANE RAMDANE, LARBI BEN M’HIDI , LAKHDAR BOUREGAA WA ECH’CHOUHADA ALLAH YARHAM’HOUM N9OULOULKOUM NEHOUKOUM GAEEEE3 INCHA ALLAH

YAHYA ECH’CHA3B AL DJAZAÏR YETNEHEW GAAAA33 INCHA ALLAH

Publicité

A La Une

Articles récents

Populaires