Connectez-vous avec nous

Actu

Le journaliste Mustapha Bendjama, rédacteur en chef du Provencial, arrêté

Publié

le

C’est une première. La dictature instaurée par le chef d’état-major de l’armée, le général major Ahmed Gaïd Salah, est montée d’un cran dans ses pratiques répressives : le journaliste Bendjama Mustapha est arrêté au sein de sa rédaction et son outil de travail saisi.

Le rédacteur en chef du journal Le Provincial, le journaliste Mustapha Bendjama, a été arrêté aujourd’hui, mercredi 23 octobre, au sein même de la rédaction de son journal à Annaba, annonce le journal sur sa page Facebook.

Le journaliste « Bendjama Mustapha, rédacteur en chef du journal Le Provincial, a été arrêté cet après-midi sur les lieux de son travail par 4 agents de police en civil », lit-on sur le post Facebook du journal.

Le journaliste « Bendjama Mustapha a été conduit vers une destination inconnue. L’unité centrale de son PC a également été saisie », indique encore Le Provencial qui n’a eu aucune explication sur cette affaire.

Sans mandat de perquisition ?

Dans un article publié ce soir, Le Provencial revient sur les circonstances de cet enlèvement : « Les agents de police se sont présentés une première fois au siège du journal demandant à parler à M Bendjama, qui était sorti déjeuner. Quelques minutes après, ils reviendront accompagnés de notre rédacteur en chef qu’ils avaient certainement vu rejoindre son lieu de travail. Trois des agents de police se sont enfermés avec lui dans son bureau tandis que le quatrième agent « surveillait » le reste du personnel, lui interdisant même d’utiliser leur téléphone pour contacter un autre responsable du journal. Avaient-ils un mandat de perquisition ? Nul en dehors de Bendjama ne peut le confirmer. Sans ce document, avaient-ils le droit d’emporter l’unité centrale de son ordinateur qui reste avant tout un bien de l’entreprise. Encore une question qui reste sans réponse pour l’heure. »

A 18h00, les collègues du journaliste Mustapha Bendjama étaient encore sans nouvelles de leur « rédacteur en chef ni de l’identité du corps de sécurité qui a procédé à son arrestation ». « Nos tentatives d’avoir des informations auprès de la police sont demeurées vaines », lit-on encore dans l’article du Provencial. 

C’est une première !

« Le précédent est grave et c’est une première dans les annales où un journaliste est arrêté dans les locaux de son journal. Je crois que c’est arrivé une seule fois, en 1994, où un escadron de la gendarmerie avait fait irruption dans les locaux du journal El Watan pour arrêter une journaliste et des responsables du journal », écrit le journaliste Youcef Rezzoug sur Facebook.

« La dictature ne met plus de forme dans ses incursions contre-révolutionnaires en lançant des croisades contre les libertés. Disons tous non, en multiplions nos actions de désobéissance pour mettre ce régime en quarantaine. Les journalistes et les médias sont appelés à s’exprimer et à prendre position. Tout mon soutien à Mustapha et à l’équipe du journal Le Provincial« , écrit encore Youcef Rezzoug.

I. Farès

Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Publicité

A La Une

Articles récents

Populaires