Connectez-vous avec nous

Actu

35e mardi : historique longévité de la dissidence algérienne

Publié

le

Aujourd’hui mardi 22 octobre. Cela fait 8 huit mois que les Algériens ferraillent contre un pouvoir autiste et autoritaire qui refuse d’entendre parler de volonté populaire.

La dissidence citoyenne n’est pas près de dire son dernier mot. Ce mouvement de libération et de refus du carcan d’un système vieux de plusieurs décennies est unique au monde. Cela mérite d’être signalé en ce jour anniversaire du 8e mois de manifestations populaire.

Ce mardi les étudiants sont sortis par dizaines de milliers dans plusieurs villes (Alger, Béjaïa, Constantine…) du pays pour rappeler le pouvoir militaire à ses devoirs et obligations.

Si le soleil écrasant de l’été dernier n’a pas eu raison de la dissidence algérienne, ce ne sont pas les trombes de pluie qui les feront reculer.

Sacrée génération ! Il y a de la détermination à en revendre chez ces milliers de jeunes ! De l’espoir. Ils sont la plus belle richesse de ce pays rongé par la corruption d’une oligarchie de vieillards habités par la seule obsession de se maintenir au pouvoir.

A Alger, la dissidence algérienne s’affirme malgré le dispositif de sécurité : les manifestants ont exigé le départ du système, la libération des détenus et le report de la présidentielle.

Si le pouvoir continue de refuser d’entendre le peuple crier sa volonté de changement, la situation risque de perdurer encore, ce qui n’ira pas sans des conséquences gravissimes sur le plan économique.

Il est regrettable que les tenants du pouvoir refuse de voir dans la vitalité de ces jeunes une force créatrice de richesses et de fierté.

Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Publicité

A La Une

Articles récents

Populaires