Connectez-vous avec nous

Actu

Hirak : casseroles, mortiers, klaxons, youyous en solidarité avec les détenus !

Publié

le

L’affaire des détenus d’opinion arrêtés par les forces de la répression et qui commençait à « complexer » le hirak tant la solidarité tardait à se concrétiser prend enfin une nouvelle tournure.

La solidarité avec les détenus d’opinion incarcérés par une justice aux ordres du nouveau maître d’Alger, le général-major Ahmed Gaïd Salah, commence en effet à prendre forme : des concerts de casseroles, de mortiers, de klaxons et de youyous ont rompu la solitude des victimes de la répression du hirak.

A 21 heures tapantes, en ce jeudi 17 octobre, des concerts de casseroles, de mortiers, de klaxons et de youyous ont été organisés dans plusieurs villes d’Algérie, notamment à Alger et à Béjaïa, en solidarité avec les détenus du hirak. Voir les vidéos ci-dessous.

L’événement a été largement diffusé, suivi et partagé sur les réseaux sociaux et a fait le buzz : les détenus d’opinion ont certainement entendu ce message de solidarité lancé par des milliers d’Algériens qui leur ont signifié qu’ils n’étaient pas seuls et que les hirak ne les lâchera pas.

Campagne « je suis une détenue politique »

Campagne « Je suis une détenue politique » lancée par Sofiane Benyounes,
le fondateur du groupe Algérie Debout.

De son côté, Sofiane Benyounes, le fondateur du groupe Algérie Debout, a lancé la campagne hashtag « je suis une détenue politique », avec photo et pancarte.

Le principe consiste à se faire prendre en photo en portant une pancarte sur laquelle est écrit « Je suis Yasmine Dahmani », « Je suis Samira Messouci », « Je suis une détenue politique », des slogans précédés d’un hashtag.

La campagne de solidarité lancée par Sofiane Benyounes a déjà récolté des milliers de likes et autant de partages sur les réseaux sociaux.

Pour rappel, la répression du mouvement populaire ou hirak qui s’est abattue ces derniers temps a pris une tournure surréaliste : les manifestants sont arrêtés, jugés et incarcérés le plus souvent sans aucun motif par une justice aux ordres du chef d’état-major Ahmed Gaïd Salah.

Idir Farès

Actuellement Rassemblement a la place de la liberté d’expression Saïd Mekbel en soutien aux détenus d’opinions.

Gepostet von Karim Djidjeli am Donnerstag, 17. Oktober 2019

Gepostet von algerie-focus.COM am Donnerstag, 17. Oktober 2019
Cliquez pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x