Connectez-vous avec nous

Monde

Xavier Bertrand appelle Macron à une offensive contre l’ « islam politique »

Publié

le

Pour Xavier Bertrand, le président de la région Hauts-de-France, « jusqu’à cette semaine » le chef de l’État « ne mesurait pas à quel point la situation est grave ».

Xavier Bertrand tire la sonnette d’alarme. Le président de la région Hauts-de-France (ex-LR) a appelé le chef de l’État à « changer » face à « l’islam politique », en mettant en garde dans Le Journal du dimanche contre des risques d’«affrontement». « J’appelle à une offensive républicaine» contre «l’islamisme qui gangrène notre pays », a affirmé Xavier Bertrand, pour qui « l’islam politique est un danger majeur qui remet en question les fondements de notre société ».

« Mais cela n’a clairement pas été la priorité d’Emmanuel Macron jusque-là », a déploré Xavier Bertrand, selon qui « nous avons perdu deux ans ». Emmanuel Macron avait appelé mardi « la nation tout entière » à « faire bloc » pour combattre « l’hydre islamiste », lors d’un hommage aux quatre fonctionnaires tués par un de leurs collègues au sein de la préfecture de Paris.

Pour Xavier Bertrand, « jusqu’à cette semaine », le chef de l’État « ne mesurait pas à quel point la situation est grave et que les intégristes ont une stratégie claire : provoquer une guerre des civilisations ». Mais « on est en guerre, monsieur le Président. Alors il faut changer », a lancé Xavier Bertrand, qui refuse « comme Manuel Valls » le « principe d’excuse sociale ». « Nous sommes en guerre contre le terrorisme islamiste, il faut donc un budget de guerre », a-t-il ajouté, en fustigeant les « contradictions », la « faiblesse » et « l’inconscience » du gouvernement.

« Il faudra compléter la Constitution »

Un an après les propos de Gérard Collomb – « on vit côte à côte, je crains que demain on ne vive face à face » dans les quartiers –, Xavier Bertrand a regretté que l’ancien ministre de l’Intérieur n’ait pas pris « des mesures pour éviter ce face-à-face ».

« Un jour, des gens ne supporteront plus de baisser la tête en rentrant chez eux. Les affrontements sont programmés si on n’agit pas de façon très ferme et résolue », a-t-il mis en garde. Parmi les solutions, Xavier Bertrand a évoqué l’idée de « bloquer techniquement » les contenus haineux sur Internet, voire « une amende qui peut s’élever à plusieurs millions » pour les plateformes refusant d’agir. « Il faudra compléter la Constitution » pour préciser que les partis « doivent respecter, aussi, le principe de laïcité », a ajouté Xavier Bertrand, partisan d’interdire les listes communautaristes. AFP

Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Publicité

A La Une

Articles récents

Populaires