Connectez-vous avec nous

Actu

Le Collectif des étudiants de Constantine (CEC) est né

Publié

le

Les étudiants de Constantine se sont dotés d’une structure syndicale dénommée le Collectif des étudiants de Constantine (CEC) qui entend défendre leurs intérêts moraux et matériels. Nous reprenons ci-dessous le texte fondateur de cette organisation.

Depuis le 22 février, les étudiants se sont distingués comme étant l’élément le plus actif aux cotés du peuple algérien dans le Hirak. Croyant en la nécessité de soutenir activement le mouvement populaire, et de pousser le mouvement estudiantin vers le changement radical, il est plus que nécessaire de travailler sur la restructuration des institutions de l’État et l’université sur des bases démocratiques.

Dans le cadre des évènements particuliers que vit que le pays, et en étant actifs dans le soulèvement populaire du 22 février, nous nous devons d’assumer notre responsabilité envers la société algérienne. De ce fait, nous, étudiants des universités de Constantine, déclarons officiellement la création du Collectif des Étudiants de Constantine, CEC, en la date du 05/10/2019.

Le collectif est un groupe d’étudiants des universités de Constantine basé sur la lutte pour la liberté, la démocratie et la justice sociale. Le groupe est indépendant financièrement et moralement du système, des mouvements partisans et politiques, et des organisations estudiantines du régime algérien. Le groupe a pour base la pensée libre, et est de ce fait indépendant de toute appartenance idéologique. Le groupe a été construit sur une organisation horizontale, toutes les décisions sont prises par vote ou par consensus.

Nous luttons pour :
-L’indépendance de l’université des acteurs politiques et économiques.

-L’établissement d’une université gratuite et de qualité, qui offre tous les moyens nécessaires pour de meilleures conditions d’études et de recherche scientifique.

-Une université ayant son rôle progressiste d’avant-garde de la société en permettant à l’étudiant de reprendre son rôle d’acteur indispensable de la vie sociale et culturelle.

-Le droit à l’organisation des étudiants au sein de l’université, indépendamment du système et de la direction de l’université.

-La participation de l’étudiant dans les travaux pédagogiques et dans les prises de décisions administratives dans l’université.

-L’application des lois internes de l’université suspendues censées être au service de l’étudiant, ainsi que la dénonciation de toutes les formes d’oppression et d’utilisation abusive des lois régissant la vie universitaire.

-L’amélioration de la situation des étudiants dans les cités universitaires, ainsi que la nécessité de garantir la sécurité physique et morale des étudiants au sein de l’université.

-La transparence dans le budget de l’université et des œuvres universitaires (Résidences universitaires, restos universitaires, transport, bourses, etc).

C’est pour cela que nous nous appliquons à :

-L’organisation de débats et d’ateliers avec les étudiants, les enseignants universitaires et les travailleurs de l’université ayant pour thématique la situation de l’université.

-La création d’espaces de débats libres dans l’université et les résidences universitaires.

-L’établissement d’une plateforme de revendications estudiantines en vue de la porter aux autorités concernées.

-La réouverture de l’université sur la société algérienne.

Le CEC, Constantine, le 05/10/2019

Publicité
Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

A La Une

NOS CHRONIQUES

Nous suivre

Newsletter

Recevoir nos articles par email

Tags

Populaires