Connectez-vous avec nous

Actu

Mickaël Harpon, un adepte de Daech, au cœur du renseignement français !

Publié

le

Mickaël Harpon a poignardé à mort, vendredi, quatre fonctionnaires de la préfecture de police avant d’être lui-même abattu par un policier.

Des informations très inquiétantes commencent à sortir sur l’affaire de la tuerie de la préfecture de Paris. Mickaël Harpon était habilité secret-défense. Ce qui lui permettait d’accéder à des informations ultrasensibles. Ce qui lui permettait de passer sans encombres entre les mailles serrés des filets du renseignement français.

Depuis combien de temps Mickaël Harpon préparait-il son projet terroriste ? Selon une source policière à France 2, les enquêteurs ont retrouvé, au domicile de l’assaillant de la tuerie de la préfecture de police de Paris, des clés USB contenant les coordonnées et données personnelles de dizaines de ses collègues, ainsi que des vidéos de propagande du groupe Etat islamique. 

Pour le moment, les enquêteurs ignorent pourquoi l’assaillant détenait ces données, ni si elles ont été partagées. Selon une source proche du dossier à franceinfo, plusieurs supports numériques sont en cours d’exploration.

On sait désormais que plusieurs de ses collègues avaient noté des « signes de radicalisation » chez lui par le passé. « Ils déclarent en avoir alerté leur hiérarchie ou pris conseil auprès de collègues spécialistes de ces problématiques », peut-on lire dans un rapport de 4 pages de la DRPP, daté de samedi et mis en ligne dimanche par France Inter. 

Né à Fort-de-France, en Martinique, Mickaël Harpon s’est converti à l’islam il y a une dizaine d’années, a indiqué lors d’une conférence de presse le procureur antiterroriste Jean-François Ricard. Selon un rapport du service de la préfecture de Paris où travaillait l’informaticien de 45 ans, la radicalisation de l’ancien agent de la préfecture est survenue après son embauche en 2003. Selon son service, il présentait des « signaux faibles » de radicalisation, comme le fait d’avoir justifié, en juillet 2015, l’attentat à Charlie Hebdo.

Selon le procureur antiterroriste, les investigations ont toutefois « permis d’établir des contacts entre l’auteur des faits et plusieurs individus susceptibles d’appartenir à la mouvance islamiste salafiste ». Mickaël Harpon était détenteur de l’habilitation secret-défense, qui était valable jusqu’en 2020. Avec Francetvinfo

Publicité
Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

A La Une

NOS CHRONIQUES

Nous suivre

Newsletter

Recevoir nos articles par email

Tags

Populaires