Connectez-vous avec nous

Monde

Yémen : 200 loyalistes tués par les rebelles, plus de 1.000 capturés

Publié

le

Environ 200 combattants des forces progouvernementales au Yémen ont été tués et plus de 1.000 capturés dans une offensive d’envergure des rebelles en août dernier, a indiqué dimanche un responsable militaire yéménite confirmant des informations des insurgés houthis.

Le responsable militaire, qui a requis l’anonymat, a déclaré à l’AFP qu’environ 200 soldats avaient été tués lors de cette offensive dans le nord du pays en guerre, près de la frontière saoudienne.

Le nombre de prisonniers est toutefois « inférieur » à celui avancé par les houthis, a-t-il ajouté, indiquant que « le chiffre est proche de 1.300 soldats », dont 280 blessés.

Selon lui, les troupes yéménites ont été encerclées « pendant quatre jours » par les houthis dans un secteur de la province de Saada, un bastion des rebelles.

A Sanaa, la capitale du Yémen contrôlée par les rebelles, le porte-parole des houthis, Yahya Saree, a affirmé lors d’une conférence de presse télévisée dimanche que « plus de 200 combattants (loyalistes) ont été tués dans des attaques de drones et des tirs de missiles alors qu’ils tentaient de s’échapper ou de se rendre » durant l’offensive fin août.

« Plus de 2.000 combattants ont été faits prisonniers », a-t-il ajouté en précisant que la plupart d’entre eux étaient des Yéménites. Des images présentées comme celles de l’offensive -armes saisies, une attaque contre des véhicules blindés, des hommes marchant les mains en l’air- ont été diffusées pendant la conférence de presse.

La coalition dirigée par l’Arabie saoudite qui intervient au Yémen au côté des forces gouvernementales, n’a pas encore réagi à ces informations.

Samedi, les houthis avaient déclaré que des militaires officiers saoudiens faisaient partie des prisonniers. Mais durant la conférence de presse, M. Saree n’a pas répété ces allégations.

L’Arabie saoudite intervient au Yémen depuis mars 2015 après la prise de vastes régions, dont Sanaa, par les houthis venus du nord et soutenus par l’Iran.

Les houthis ont fait une série d’annonces importantes ces dernières semaines, y compris une offre d’arrêter les attaques contre l’Arabie saoudite, qui a réagi avec prudence.

Ils avaient revendiqué des attaques le 14 septembre contre des installations pétrolières saoudiennes majeures qui ont conduit à la suspension de la moitié de la production du premier exportateur de brut au monde.

Les Etats-Unis et l’Arabie saoudite ont cependant accusé l’Iran qui a démenti d’être responsable de ces frappes.

Le conflit au Yémen, qui dure depuis plus de quatre ans, a tué des dizaines de milliers de personnes, dont de nombreux civils, selon diverses organisations humanitaires. L’ONU parle régulièrement de la pire crise humanitaire en cours dans le monde.

Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Publicité

Populaires