Connectez-vous avec nous

Politique

Quand Benflis, premier ministre, recevait Moumen Khalifa et Depardieu

Publié

le

Ces images remontent au temps où Ali Benflis était le chef du gouvernement du président Abdelaziz Bouteflika.

Ali Benflis, ancien Premier ministre de Abdelaziz Bouteflika, et dirigeant de Talai El Houriat, se présente comme opposant au système Bouteflika qu’il avait servi et se propose à la présidentielle rejetée par le peuple.

Le candidat à la présidentielle qui se targue aujourd’hui d’être un opposant à Bouteflika aura quelque mal à convaincre les Algériens de la véracité de ses propos.

D’ailleurs, les manifestants n’avaient pas manqué de le vilipender au même titre que le général-major Ahmed Gaïd Salah et Abdelmadjid Tebboune, un autre ancien Premier ministre de Bouteflika.

Le peuple retient surtout que Ali Benflis est depuis longtemps plus concentré sur l’élection présidentielle et les mécanismes d’y arriver le plus vite possible. Ali Benflis n’a exprimé le moindre mot sur les détentions arbitraires de militants qui lui ont permis justement de prendre la parole aujourd’hui. Aucune parole pour le moudjahid Lakhdar Bouregaa placé en détention provisoire au soir de sa vie pour avoir critiqué Gaïd Salah.

Mais plus grave encore, il y a son passé politique avec la bande qui a dilapidé les richesses du peuple algérien au début des années 2000.

A l’époque, Gérard Depardieu se piquait de sa fierté de son achat d’un vignoble en Algérie. L’acteur français aux multiples nationalités entretenait avec le pays une amitié très intéressée, notamment avec le clan Bouteflika et une certaine nomenklatura. Voir plus bas la vidéo.

Dans ce cadre, Benflis reçut en grandes pompes Gérard Depardieu, grand ami des dictateurs et le sulfureux Moumen Khalifa qui finançait la plupart des ministres et autres potentats du régime.

Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Publicité

Populaires