Connectez-vous avec nous

Actu

Mokrane Aït Larbi : Louisa Hanoune a été condamnée pour ses idées !

Publié

le

Mokrane Aït Larbi, avocat de Louisa Hanoune, est sorti hier de sa réserve pour répondre au tribunal militaire de Blida ayant condamné Louisa Hanoune, la porte-parole du Parti des travailleurs (PT), à 15 ans de prison, au même titre que les responsables algériens Saïd Bouteflika, Athmane Tartag et Toufik.

Revenant sur le déroulement du procès et le contenu des accusations portées contre la porte parole du Parti des travailleurs (PT), maître Mokrane Aït Larbi dira que Louisa Hanoune a été condamnée pour ses idées qu’elle a d’ailleurs défendues lors du procès et non pour un prétendu complot contre l’armée.

Il n’existe aucune preuve de complot pour condamner Louisa Hanoune à 15 ans de prison. Même le prétendu enregistrement de la réunion (du 27 mars 2019), qui n’a pas duré plus d’une heure, n’existe pas. Le verdict a été prononcé contre elle en raison de son militantisme et ses idées exprimées en public et défendues devant le tribunal militaire de Blida”, s’est indigné l’avocat.

Alors que tout le dossier monté contre Louisa Hanoune et les autres co-accusés se basait sur le témoignage de l’ex-président de la République Liamine Zeroual, la justice a refusé de convoquer ce dernier à la barre.

Pourtant défense a exigé la présence de l’ancien président Liamine Zeroual aux audiences, en tant que témoin.

L’article 132 du code de justice militaire dispose que les avocats ont le droit d’avoir une copie du dossier. La défense a été privée de ce droit essentiel, ce qui est une violation de la loi militaire elle-même. Le tribunal a voulu que le procès se limite à une séance de questions-réponses, mais la défense lui a donné sa véritable dimension qui est celle d’un jugement politique prouvant que Louisa Hanoune est une détenue d’opinion« , a protesté Me Mokrane Aït Larbi.

Même le témoignage de Tayeb Bélaiz qui était prêt à répondre aux questions de la défense n’a pu être exploité en raison du rejet par le tribunal de certaines questions qui pouvaient être dans l’intérêt des accusés, a indiqué l’avocat de Louisa Hanoune.

Pour Maître Mokrane Aït Larbi, le procès n’était ni juste ni public puisque seuls quelques proches des accusés ont pu assister au procès. Les barrages de sécurité ont rendu impossible l’arrivée au tribunal militaire de Blida des citoyens et des journalistes. Même les avocats ont eu du mal à rejoindre le tribunal.

« Le procès n’était pas public. On a empêché les journalistes de s’approcher du tribunal alors que la presse est le trait d’union entre ce qui se passe à l’intérieur de la salle et le peuple dont les sentences sont prononcées en son nom et en son absence », s’est indigné l’avocat de Louisa Hanoune.

Pour Me Mokrane Aït Larbi, le procès n’était pas juste non plus car les débats ont pris moins d’une semaine, ce qui est insuffisant pour faire éclater la vérité. Le verdict a été prononcé après quatre séances dont la première a été consacrée aux requêtes et aux procédures, a indiqué Mokrane Aït Larbi, l’avocat de Louisa Hanoune, la porte-parole du PT.

I. Farès

Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Publicité

A La Une

Articles récents

Populaires