Connectez-vous avec nous

Actu

Le Comité pour la libération de Louisa Hanoune dénonce une « criminalisation de l’action politique »

La Rédaction

Publié

le

Le bureau du Comité national pour la libération de Louisa Hanoune s’est réuni ce samedi sous la présidence de Mme Zohra-Drif Bitat.

Le Comité national pour la libération de Louisa Hanoune s’indigne de l’arrestation de Karim Tabbou, dénonce une « criminalisation de l’action politique » et appelle à un rassemblement le 18 septembre prochain au siège du parti. Ci-dessous le communiqué du bureau.

Le bureau du Comité national pour la libération de Louisa Hanoune s’est réuni aujourd’hui samedi 14 septembre 2019 sous la présidence de son coordinateur Mme Zohra Drif-Bitat.

Avant de débattre de l’évolution de l’affaire Louisa Hanoune, le comité condamne énergiquement l’incarcération de Karim Tabbou, coordinateur du parti l »UDS (Union démocratique et sociale), deuxième chef de parti à être emprisonné pour ses positions politiques après Louisa Hanoune, secrétaire générale du Parti des travailleurs, le 9 mai dernier.

Il s’agit bel et bien d’une criminalisation de l’action politique dans le but de faire reculer la révolution populaire.

Pour le Comité national, cette arrestation constitue une escalade dangereuse dans le tournant politique entamé le 9 mai lequel a ouvert le bal aux dizaines d’arrestations arbitraires dont celle du Moudjahid Lakhdar Bouregâa et Samira Messoussi.

Revenant au cas de Louisa Hanoune dont le procès est fixé pour le 23 du mois courant, le comité national rejette la tentative surnoise de lier le cas de la secrétaire générale du PT, qui a combattu le système en tant que responsable d’un parti de l’opposition, avec des responsables de l’Etat qui ont exercé de hautes fonctions dans le cadre du même système.

S’agissant d’un responsable politique qui a toujours agit publiquement et à visage découvert pour des solutions nationales conformes au programme de son parti, le Comité national, attaché à la démocratie en général et au multipartisme en particulier, réaffirme encore une fois que Mme Louisa Hanoune est emprisonnée exclusivement pour ses positions et activités politiques et que, pour ces mêmes raisons, elle n’aurait jamais dû être emprisonnée.

Maintenant que son procès est fixé pour le 23 septembre prochain, nous considérons que le seul verdict conforme aux principes de la démocratie qu’on puisse attendre de ce procès est la relaxe.

Pour tenir l’opinion publique informée et afin de permettre à tout citoyen, parti politique ou autre organisation de manifester sa solidarité, nous appelons à un rassemblement de solidarité qui se tiendra le mercredi 18 septembre 2019 à 11h00 au siège national du Parti des travailleurs, sis au 2, rue Belkacem-Belkhiri (ex-Belfort) El Harrach.

P/le Comité national pour la libération de Louisa Hanoune
Mme Zohra Drif-Bitat
Alger, le 14 septembre 2019

Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Publicité

A La Une

Articles récents

Populaires