Connectez-vous avec nous

Monde

États-Unis: un éminent espion de la CIA exfiltré de Russie

Publié

le

C’est une affaire digne d’un scénario de John le Carré, auteur de nombreux romans d’espionnage.

Les États-Unis ont réussi à exfiltrer de Moscou en 2017 un haut responsable russe qui travaillait pour la CIA depuis des décennies.

C’était la source la plus importante des services de renseignements américains en Russie, une source qui a notamment confirmé que le président Vladimir Poutine avait personnellement orchestré l’ingérence de Moscou dans l’élection américaine de 2016.

Mais Moscou contredit les révélations de CNN et affirme qu’Oleg Smolenkov aurait été licencié il y a plusieurs années pour des raisons internes.

Selon la chaîne CNN, qui a révélé l’opération d’exfiltration, l’espion, nommé Oleg Smolenkov, avait directement accès au président Vladimir Poutine. Il avait pu, par exemple, photographier en cachette des documents posés sur le bureau du président. Autant dire que c’était une source très précieuse, la plus importante des Américains en Russie. Alors pourquoi l’avoir exfiltrée ?

Des versions divergentes

C’est là où les versions divergent : d’après CNN, la CIA aurait pris la décision en mai 2017, elle craignait que le président Donald Trump ou son administration ne trahisse son meilleur espion à Moscou. Ce que l’agence de renseignement réfute. Le New York Times, pour sa part, croit savoir que la CIA avait proposé à l’informateur de l’exfiltrer fin 2016, donc avant l’entrée en fonction de l’actuel président américain.

Mais la source aurait refusé de quitter Moscou pour des raisons familiales avant d’accepter finalement la proposition quelques mois plus tard. Toujours selon le New York Times, l’informateur a confirmé pendant sa mission que le président russe avait orchestré l’ingérence de son pays dans les élections américaines de 2016.

La Russie dément 

Vladimir Poutine aurait été directement impliqué dans le piratage du serveur de messages du Parti démocrate, une affaire très embarrassante pour la candidate Hillary Clinton. D’après la chaîne NBC, l’ex-espion vit aujourd’hui sous haute protection à Washington. Sa fuite, en tout cas, a eu des conséquences importantes : les services américains ne savent rien des activités du Kremlin sur la présidentielle de 2020.

Dans la journée de mardi, Moscou a  contredit les révélations de CNN et affirme qu’Oleg Smolenkov aurait été licencié il y a plusieurs années pour des raisons internes, rapporte notre correspondant à Moscou, Jean-Didier Revoin. Pour Dmitri Peskov, porte-parole de Vladimir Poutine, Oleg Smolenkov ne disposait pas des contacts qui lui sont attribués par CNN avec le président russe. Interrogé par la presse, il a toutefois renoncé à reconnaître que l’ancien collaborateur était rattaché au service de Iouri Ouchakov, aide de Vladimir Poutine en charge des affaires internationales, au motif qu’il n’était pas possible de divulguer toutes les informations relatives à un employé de l’administration présidentielle.

Pour la même raison, il n’a pas révélé les motifs de son licenciement il y a quelques années. RFI

Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Publicité

Populaires