Connectez-vous avec nous

Chronique

Du balais, du balais aux milliardaires !

Publié

le

Nos manifestants du vendredi et du mardi sont obsédés par notre général sympathiquement ventripotent et notre président en contrat d’intérim aussi gai qu’une déclaration d’impôt.

Mettons-nous sur la pointe des pieds et regardons le paysage au-dessus des casquettes et des fonctions carton-pâte.

De bons esprits (et cela depuis 1962, « laissez-nous faire » « donnez-nous la liberté d’entreprendre » et blablabla et blablabla) avancent que même en Chine communiste il y a des milliardaires en dollar qui prospèrent et se multiplient.

Cela est vrai.

Jack Ma figure parmi les plus grandes de la planète (plus de 40Mds$). C’est un Chinois, le créateur d’Alibaba en 1999 qui vient d’ailleurs à 55 ans de céder son siège de patron.

Le problème est que les milliardaires chinois se multiplient dans un pays qui est devenu la première puissance commerciale de la planète.

En Algérie, les milliardaires se multiplient alors que l’économie du pays décline et les Algériens s’appauvrissent.

Ici on a des créateurs de richesses qui contribuent au développement et à la grandeur de leur pays et là des parasites de l’import-import qui vivent aux dépens de la rente, à l’ombre de l’Etat et au détriment du bien public.

Voilà toute la différence.

Et le baratin consistant à tenter d’expliquer pourquoi il en est ainsi ne convainc que les convaincus et les c… tout court.

Il est temps que les Algériens manifestent en hissant le drapeau du pays et un balais.

En commençant comme il se doit par la marche la plus haute de l’escalier où grenouille une multitude d’entrepreneurs fortunés qui seraient incapables de fabriquer les composants qu’ils importent pour monter la quincaillerie qu’ils fourguent à leurs concitoyens en prétendant qu’ils sont à la pointe d’une technologie dont ils n’ont pas idée.

Cela, sans laboratoires industriels, sans chercheurs et sans brevets.Par-delà les étoiles de notre généralissime, il faut observer ceux qui tirent les ficelles et qui veulent nous persuader que si on maintient les patrons en prison, ce sera bientôt la ruine de notre économie alors que la ruine nous la vivons (avec eux) depuis qu’ils ont pris en charge nos entreprises industrielles, cédées pour le dinar symbolique aux copains et aux coquins dans les couloirs des ministères et entre deux verres… de leben…
Evidemment, il faudra que la nouvelle république créera les rapports de forces nécessaires pour les sous détournés soient restitués au pays, avec un paquet cadeau : les rigolos qui se sont barrés avec la caisse.

Les islamistes avaient posé naguère une question passée, à tort, en perte (pour tous) et profit (pour personne) : « Min ainalaka hada ? »

Sans une réponse exacte à cette question, toutes les manifestations ne seront que divertissement et perte de temps qui sera exploité par les parasites pour continuer à faire fuir le produit de leur larcin avant de confier notre destin à la 6ème flotte… Djeha

Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Publicité

A La Une

Articles récents

Populaires