Connectez-vous avec nous

Politique

La contre-révolution : entre infiltrations, manipulations, services secrets et résistance !

Publié

le

Sofiane Benyounès, fondateur du groupe Algerie Debout, nous a fait parvenir, ce jeudi 15 août, une contribution sur les derniers développements du hirak et la mobilisation des agents de la contre-révolution.

Depuis quelques jours, des partis du camp démocrate passent par des zones de turbulences qui risquent d’impacter négativement les rapports de force au sein de la Révolution, même si nous savons que leur influence est largement affaiblie.

En Effet, le Pouvoir de l’ombre bat le rappel de ses armées de réserve infiltrées au sein de ces partis, de la presse et de la société civile afin de créer des dissensions dans le but d’affaiblir la Révolution et de peser sur sa feuille de route qui n’a d’autre objectif que de sauver le Régime.

Nous avons d’un côté ces députés qui ont versé dans l’opposition radicale depuis 30 ans et qui subitement trouvent toutes les qualités à Ahmed Gaïd Salah, eux qui n’ont cessé de fustiger l’ANP à l’étranger sous l’œil bienveillant de la France, des Internationales intégriste et socialiste et de quelques confréries religieuse et ONG qui relèvent plus de la piscine (services de renseignements) que de la religion et des droits de l’Homme comme ce fut le cas à Sant Egidio.

Il y a ces chefs de partis qui d’un coup deviennent réfractaires à l’idée de désobéissance civile alors que la rhétorique de leurs discours ne cessent de plaider en sa faveur. Il y a aussi ces infiltrés de la Révolution que l’on a retrouvé en défenseurs invétérés de pseudo solutions de sorties de crise et à l’avant-garde des initiatives de Abdelaziz Rahabi et de Karim Younès mais qui s’en sont retirés suite à la pression populaire.

Sans oublier ces Hirakistes qui ont disparu des vendredis au premier discours belliqueux de Gaïd Salah, ces journalistes qui, à la moindre faille, tentent de déverser leur venin sur la Révolution qui heureusement a développé toutes sortes de vaccins et d’antidotes pour se prémunir de ces infiltrés et déjouer les manipulations de ces agents de la Contre-Révolution.

En excluant bien entendu ces salonnards et autres « issabas » bon chic-bon genre qui, après quelques selfies et déclarations à la presse, sont repartis manger au râtelier de l’économie de marché subventionné dont ils bénéficient par héritage ou au titre pompeux de vieilles familles industrielles qu’ils ne doivent qu’aux courbettes qu’ils ont su faire avant et après l’Indépendance.

Exit aussi les Benflis, Ahmed Taleb et autres apparatchiks du système qui n’en ont découvert les tares qu’une fois expulsés du Pouvoir. Au final, ne resteront que les vrais, les libres et les dignes qui heureusement demeurent toujours majoritaires et feront vaincre la Révolution. N’en déplaise aux dictateurs, contre eux et malgré eux, l’Algérie sera Libre et Démocratique. C’est notre destin et sans marche arrière possible, notre marche vers la LIBERTÉ !

#AlgerieDebout

Sofiane Benyounès,

Militant politique et fondateur de « ALGERIE DEBOUT! »

Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Publicité

Populaires