Connectez-vous avec nous

Société

Le collectif des travailleurs de Sonelgaz Tizi-Ouzou dénonce

Publié

le

Le collectif des travailleurs de Sonelgaz de Tizi-Ouzou nous a fait parvenir la déclaration suivante que nous reproduisons intégralement ci-dessous.

L’intervention illégale de l’administration pour faire des retenues sur salaires pour toutes les journées de grève observées par les travailleurs depuis le début du Hirak ne peut être considéré autrement que du vol, pire encore, ces journées de grève sont considérées comme des absences irrégulières, ce qui est une remise en cause du droit de grève.

Ces pratiques nous interpellent au plus haut point et nous rappellent les mêmes pratiques autoritaires qui sévissent dans les entreprises privées. Cela nous renseigne sur la volonté de l’administration de museler toute voix discordante et de contestation au sein de l’entreprise.

Cette énième attaque flagrante à la liberté d’expression des travailleurs (euses) et la remise en cause des libertés syndicales interviennent dans un contexte de crise économique et sociale explosive dans le but de réduire les travailleurs à l’esclavage, et elle met à nu les contradictions de l’administration dans sa gestion et aussi la tentative de passer sous silence la privatisation de notre Sonelgaz, qui a déjà commencé avec la SDA (Société de Distribution d’Alger), et le changement du statut des directions de distributions en concessions, sans oublier la volonté de briser toute solidarité entre travailleurs (euses) suite à la dérive autoritaire de la direction de Bouira, où deux de nos collègues ont été licenciées abusivement (Dab Fatima Zohra et Harmoune Naima).

Le collectif des travailleurs (euses) de Sonelgaz Tizi-Ouzou dénonce énergiquement ces pratiques odieuses, dignes d’une administration coloniale, qui tente d’étouffer toute contestation des travailleurs (euses).

Notre salut va à tous les travailleurs (euses) qui sont conscients des dangers de cette situation et nous les interpellons pour réagir et se mobiliser pour prendre leur destin en main. Notre force est dans notre union, alors soyons toutes et tous présents à la DD pour dénoncer ce vol perpétré contre nos salaires de misère et aussi pour dire haut et fort :

  • Pour le respect des libertés syndicales et du droit de grève.
  • Non à la privatisation de la Sonelgaz.
  • Non à la politique de répression et aux licenciements.
  • Pour l’auto-organisation des travailleurs.

Vive l’union des travailleurs. Vive la lutte des travailleurs, et vive la peuple. Soyons toutes et tous présents.

Le collectif des travailleurs

Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Publicité

A La Une

Articles récents

Populaires