Connectez-vous avec nous

Actu

Le Cnes de Abdelhafid Milat soutient Gaïd Salah

Publié

le

Le Conseil national des enseignants du Supérieur (CNES) a apporté ce samedi 13 juillet, par la voix de son coordonnateur Abdelhafid Milat, un soutien inconditionnel au chef d’état-major Ahmed Gaïd Salah : « une présidentielle dans les plus brefs délais » !

Abdelhafid Milat qui parle au nom du Cnes et de l’élite universitaire a indiqué que son groupe « a élaboré une feuille de route pour engager un dialogue national efficace, susceptible de faire sortir le pays de cette conjoncture exceptionnelle qu’il traverse ».

Ladite feuille de route renferme des « réponses aux différentes questions posées sur la scène politique et instaure les mécanismes juridiques adéquats, consistant en la création d’une commission nationale indépendante pour l’organisation et la surveillance de l’élection présidentielle, et ses mécanismes juridiques garants du maintien de la solution constitutionnelle », a-t-il poursuivi. Cette commission sera « habilitée à mener et gérer le dialogue, en allant vers une Présidentielle dans les plus brefs délais ».

On retrouve dans cette « feuille de route » de « l’élite universitaire » les directives du général Gaïd Salah pour aller vers une « élection présidentielle », dans « les plus brefs délais » en optant pour la « solution constitutionnelle ».

Abdelhafid Milat ira même jusqu’à mettre en garde contre une « solution en dehors du cadre constitutionnel » qui risquerait, selon lui, de « plonger le pays dans le chaos total« , soulignant l’impératif de se tenir à l’écart des « conflits qui ne servent point le pays ». Abdelhafid Milat ne dira bien évidemment aucun mot sur les arrestations des jeunes manifestants, la répression, l’incarcération de Lakhdar Bouregaa et de Louisa Hanoune

Pour rappel, Abdelhafid Milat, militant du FLN, a tout fait pour transformer ce qui restait du Cnes en organisation bureaucratique. Hier, il s’affichait fièrement avec Djamel Ould Abbès et applaudissait chaudement Bouteflika. Là, il vient de trouver en la personne de Gaïd Salah le nouveau maître à soutenir.

A. G.

Publicité
1 Commentaire

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses au fil
0 Les abonnés
 
Commentaire le plus réagi
Fil de commentaire le plus chaud
1 Commenter les auteurs
ram Commentaires récents des auteurs
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
ram
Invité
ram

c ets des gens escrocs khobzist comme cuiula qui ont cassé le syndicalisme à l université en Algerie on en a pas besoin qu ils dégagent tous comme ce systeme de voleurs et assassins

Actu

Tayeb Louh devant la Cour suprême ce jeudi

Publié

le

L’ex-ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Tayeb Louh, est convoqué à comparaître, jeudi 22 août,  devant le juge enquêteur de la Cour suprême, a rapporté aujourd’hui Ennahar TV.

Tayeb Louh, ex-tout puissant Garde et des Sceaux et ministre de la Justice a été convoqué, comme nous le rapportions, par l’Office central de répression de la corruption (OCRC).

Tayeb Louh est soumis à une interdiction de sortir du territoire national (ISTN). Selon nos sources, plus d’un millier de personnes sont interdites de quitter le territoire pour diverses affaires de corruption, dilapidation de deniers publics…

Tayeb Louh est très vite rejoint monté dans les échelons sous Bouteflika. Ministre du travail depuis 2002. Puis il est bombardé ministre de la Justice et garde des sceaux, du 11 septembre 2013 au 31 mars 2019. C’est dire que l’homme était devenu une pièce importante dans le dispositif de pouvoir du clan Bouteflika. Par son entregent, Louh a couvert tous les dépassements et même la mort de journaliste comme Mohamed Tamalt en prison.

Pire pendant les affrontements meurtriers du Mzab, la justice a été instrumentalisée contre les militants mozabites.

Ironie de l’histoire : Tayeb Louh, qui a été également, président du syndicat national des magistrats (SNM) se retrouve face aux juges. 

Continuer la lecture

Actu

Benlhadj: « Le sigle du FLN yetnaha, on l’a enlevé de l’ONM »

Publié

le

Mohand Ouamar Benlhadj, SG par intérim de l’organisation nationale des moudjahidine, réclame, lundi, la dissolution du FLN.

Dans une déclaration rendue publique, le patron de l’ONM Benlhadj réitère son appel à mettre fin à l’instrumentalisation du FLN, patrimoine du pays. « Ce sigle n’a pas sa raison d’être aujourd’hui. lazem yetnaha », tonne Mohand Ouamar Benlhadj.

C’est aux autorités de l’enlever pas à l’organisation, ajoute-t-il. Il veut que le ministère de l’Intérieur intervienne agisse conformément à la loi qui interdit l’utilisation des symboles de l’Etat. « Nous on l’a enlevé de l’ONM », précise-t-il.

Rappelons que Mohamed Boudiaf avait pour projet de dissoudre le FLN quand il était président du HCE. Voir la vidéo.

Continuer la lecture

Actu

Baha-Eddine Tliba a-t-il perdu 100 kg ?

Publié

le

Le très controversé député Baha Eddine Tliba est apparu pour la première fois ce mardi à l’occasion de la visite du ministre de l’Energie à Annaba.

Ttliba, député apparenté FLN, s’est fait presque oublié depuis le début du mouvement de dissidence populaire. Au point où ce mardi, il a fait une apparition très remarquée : L’homme pourrait avoir perdu une centaine de kg, tant il a fondu.

Mais est-ce le député d’Annaba que nous voyons sur la photo ?

Vice-président de cette APN régulièrement dénoncée, homme de réseaux et de basses besognes à l’est du pays, la vox populi l’accuse d’être derrière de nombreuses affaires à Annaba.

La justice ne s’intéresse pas à lui pour le moment. Mais eu égard à ses accointances avec le régime Bouteflika, il se pourrait qu’il soit dans les petits papiers des juges enquêteurs.

Continuer la lecture

NOS CHRONIQUES

Nous suivre

Newsletter

Recevoir nos articles par email

A La Une

Tags

Populaires