Connectez-vous avec nous

Actu

Abdeslam Bouchouareb recherché par la justice algérienne

Publié

le

Abdeslam Bouchouareb, comme Youcef Yousfi devait comparaître aujourd’hui mercredi 10 juillet devant le juge enquêteur près la Cour suprême dans des affaires liées au bénéfice d’indus privilèges et de corruption dans le secteur de l’industrie automobile.

Mais Abdeslam Bouchouareb était aux abonnés absents. L’ancien ministre de l’Industrie a été maintes fois convoqué en tant qu’accusé par la justice, mais il ne s’est à jour pas présenté devant le juge et semblerait se trouver à l’étranger.  Que prévoit la loi dans ce cas, et quelles sont les mesures pour permettre son extradition ?

Selon maître Laibi, avocat agréé à la Cour suprême, interrogé par Lotfi Sid pour la radio chaine 3, « le parquet notifie au bureau central national qui est le service d’Interpol établi à Alger, une copie intégrale du mandat d’arrêt à l’encontre de la personne recherchée par la justice algérienne. Si cette personne est arrêtée par les services d’Interpol, (organisation internationale de la police criminelle), elle sera placée en détention et une demande d’extradition sera présentée aux juridictions du pays hôte pour une éventuelle expulsion vers l’Algérie ».

Dans le cas où la personne se trouve dans un pays non signataire de cet accord, l’avocat répond que « l’Algérie, qui jouit d’une bonne réputation diplomatique, peut adresser une demande d’expulsion  par devant l’ambassade établie sur le sol algérien (…) Le mandat d’arrêt restera toujours en vigueur jusqu’à ce que la personne concernée quitte le pays où elle se trouve ».

Plusieurs médias ont rapporté que Bouchouareb, comme Chakib Khelil sont en fuite à l’étranger.  Avec chaîne 3

Publicité
Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Publicité

A La Une

NOS CHRONIQUES

Nous suivre

Newsletter

Recevoir nos articles par email

Tags

Populaires