Connectez-vous avec nous

Société

La police protège le hirak, soutient Abdelkader Kara Bouhadba

Publié

le

« Les marches pacifiques ont fait l’objet de menaces gravissimes qui ont été déjouées par les services de sécurité », a indiqué le ministre dans une déclaration à la presse, en marge de l’inauguration d’un nombre de structures sécuritaires, en compagnie du Directeur général de la Sûreté nationale (DGSN), Abdelkader Kara Bouhadba.

Le premier policier du pays ne craint pas la contradiction. Sa sortie au lendemain des immenses marches qui appellent au départ du régime héritier des Bouteflika frisent le ridicule. Soutenir que la police a protégé les manifestants quand de ces derniers ont été arrêtés, certains sont passés à tabac est tout simplement se moquer de l’opinion publique.

Abdelkader Kara Bouhadba na eu aucun mot sur cet épisode de violente répression qui a eu lieu au coeur d’Alger. Comment justifier par ailleurs la chasse aux porteurs de l’emblème amazigh ? Notre DGSN voit-il derrière ce drapeau une menace ? Le DGSN refuse de s’étaler sur le sujet.

« Ces menaces « seront dévoilées ultérieurement par le Directeur général de la Sûreté nationale », a-t-il dit, non sans louer les efforts colossaux consentis par les services sécuritaires dans la préservation de l’action pacifique du Hirak. Et pourtant, n’en déplaise à l’auguste DGSN, il y a bien eu des dépassements. Tous les médias ont en fait part.

Faut-il rappeler que c’est l’ancien président Bouteflika qui a nommé l’actuel DGSN à ce poste si stratégique ?

Cliquez pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x