Connectez-vous avec nous

Actu

Des députés empêchent la tenue d’une plénière à l’APN

Publié

le

Des membres de l’Assemblée populaire nationale (APN) ont empêché, lundi, la tenue d’une séance plénière consacrée au vote du rapport de la Commission des affaires juridiques concernant la validation de la qualité de membre des nouveaux députés.

La plupart de ces députés, qui ont fermé l’accès à la salle devant abriter cette séance et celui réservé aux journalistes, appartiennent au groupe parlementaire du parti du Front de libération nationale (FLN), outre des députés de l’opposition qui suivaient le déroulement de ces faits depuis le hall de l’APN, tout en exprimant leur soutien au « gel des travaux de la chambre basse du parlement jusqu’au départ du président actuel Mouad Bouchareb ».

A ce propos, M. Lakhdar Benkhellaf du groupe parlementaire de l’Union Ennahda-Adala-Bina a indiqué que les députés de ce groupe « soutiennent toute initiative menant au départ de Mouad Bouchareb qui a occupé ce poste d’une manière illégale, en violation de la Constitution ».

« La solution à la situation politique prévalant en Algérie et le retour au processus électoral requièrent le départ de Mouad Bouchareb », a-t-il soutenu, ajoutant que l' »opposition qui boycotte toutes les séances du Parlement depuis son avènement à la tête de l’APN, continuera sur cette lancée, en boycottant la séance de clôture de la session ordinaire 2018-2019, prévue mardi ».

Affirmant que les députés useront de tous les moyens juridiques et légaux pour empêcher la tenue de la séance de clôture de la session parlementaire « sans recourir à la force », le même député a estimé que « Saïd Bouhadja demeure le président légitime de l’APN ».

Par ailleurs, un groupe de députés du parti FLN (85 députés) a rendu public un communiqué, lu dans le hall de l’APN, dans lequel il annonce son soutien à la tenue de la session de demain, « tout en rejetant les campagnes médiatiques tendancieuses et les déclarations irresponsables faites par un groupuscule suspect d’individus affilié au FLN qui tente de déstabiliser cette institution souveraine (APN) et de semer la discorde entre ses membres ».


Les députés en question ont appelé leurs collègues à « mettre de côté leurs différences, au service de l’intérêt suprême du pays et à œuvrer pour l’Algérie en faisant preuve d’un haut sens des responsabilités ».

Au sujet de l’empêchement de la tenue de la séance, le député FLN, Mustapha Bouallag a dit que « les députés qui soutiennent la tenue de la séance plénière resteront à l’intérieur de l’APN jusqu’à ce que le quorum soit atteint. Si le quorum n’est pas atteint, il faudra se référer au règlement intérieur, autrement dit, attendre six heures et tenir une séance avec les députés présents ».

Pour rappel, les membres du Bureau de l’APN et les présidents des groupes parlementaires ont appelé dimanche, Mouad Bouchareb, président de l’Assemblée à démissionner « immédiatement », au vu des récents développements que connaît l’APN, afin de préserver « la stabilité » de l’institution législative et le pays.

Toutefois, M. Bouallag a mis en doute la véracité de ce communiqué et des membres signataires, accusant les parties qui l’ont publié d' »usurpation d’identité ». « Le départ de Mouad Bouchareb doit se faire dans les cadres juridique et constitutionnel », a-t-il dit.

L’APN avait rendu public, dimanche soir, un communiqué dans lequel elle précise que son Bureau « n’a pas été convoqué en ce jour », ajoutant que « c’est le président de l’APN qui convoque les réunions du Bureau, lesquelles se déroulent sous sa présidence », conformément au règlement intérieur de l’APN. APS

Publicité
Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Publicité

A La Une

NOS CHRONIQUES

Nous suivre

Newsletter

Recevoir nos articles par email

Tags

Populaires