Connectez-vous avec nous

Chronique

Les paons et les oiseaux de malheur

La Rédaction

Publié

le

« Wechno hada ? » (Qu’est ce que c’est que ça ?) 

Je n’avais pas compris sa question et je restais là à le regarder les yeux ronds et la tête qui hochait.

Sur un ton un peu plus agressif il pointa son doigt sur ma robe en criant : « Wechno hada 9oltelek !! »  (Qu’est ce que c’est que ça je t’ai dit !!) 

Je reculais de quelques pas en examinant ma robe pour réaliser qu’elle était bleue comme la mer , brodée du jaune de notre Sahara, du vert de nos plaines , de l’argent des bijoux de nos ancêtres et du corail du sang de nos vaillants. 
« Hada drapeau balek , ne7iholi !! »  (C’est peut être un drapeau , arrache le moi !! ) 
Le policier a continué à regarder ma robe un moment , à la recherche du sigle berbère probablement pour enfin crier à la foule qui s’était attroupée : « 9ewdo !! » (Dégagez !!) 

Des robes berbères il y en avait aujourd’hui , belles comme un printemps chatoyant, rayonnantes comme un soleil tapant, enivrantes comme un élixir envoûtant. Mais les corbeaux funestes n’aiment pas les couleurs , n’aiment pas les femmes, n’aiment pas le bonheur, n’aiment pas les oriflammes. 

Et pourtant le peuple a crié d’une seule voix sa colère, son dégoût et son rejet des corbeaux tyrans. 

Vous connaissez la robe berbère ? Elle ne se plie pas ; elle enveloppe, couvre, embellit, danse, chante et crie. Mais elle ne se plie pas.

Bonsoir le monde , bonsoir l’humanité !! Taous Aït Mesghat in Facebook

Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Populaires