Connectez-vous avec nous

Actu

Béjaïa : les avocats brandissent le drapeau amazigh

Publié

le

Pari tenu pour les avocats de Béjaïa. Les robes noires de la wilaya de Béjaïa ont observé aujourd’hui 26 juin une journée de grève et un sit-in à la cour de Béjaïa, à l’appel de l’Ordre régional des avocats de Béjaïa (ORAB) pour pour dénoncer les arrestations de citoyens pour port du drapeau amazigh.

Le sit-in a rassemblé plus de 500 avocats qui ont tenu à brandir le drapeau identitaire amazigh à l’intérieur même de la cour, défiant ainsi la justice aux ordres de les placer en garde à vue, comme cela a été le cas avec les 19 manifestants arrêtés vendredi dernier à Alger et placés sous mandat de dépôt.

Pour rappel, le Barreau de Béjaïa a « dénoncé et condamné les arrestations de citoyens ayant participé à la marche du vendredi 21 juin 2019 sous des chefs d’inculpation lourds aux motifs de porter des fanions et étendards symbolisant la culture, l’identité et l’appartenance à Tamazgha, la Berbérie (Afrique du Nord) » et a estimé qu’il s’agit là « d’atteints aux droits et libertés collectifs et individuels ».

Par ailleurs, le Barreau de Béjaïa a décidé également de « déposer plainte avec constitution de partie civile » contre la député Naïma Salhi « pour racisme, apologie de haine et atteinte à l’unité nationale » et s’est indigné que cette député derrière « la campagne insidieuse et fractionnaire » et qui « appelle au lynchage, à la haine et à la division du peuple algérien » n’a jamais été inquiétée.

A. G.

Publicité
Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Publicité

A La Une

NOS CHRONIQUES

Nous suivre

Newsletter

Recevoir nos articles par email

Tags

Populaires