Connectez-vous avec nous

Politique

La rencontre FFS-RCD remise en cause

Publié

le

La rencontre entre les deux partis d’opposition, le FFS et le RCD, qui a eu lieu hier à Alger, est loin de faire l’unanimité au sein du FFS.

Dans une déclaration signée par le membre de l’Instance présidentielle (IP) du FFS, Sofiane Chiouckh, le parti rejette cette réunion. Cette rencontre ne concerne pas le FFS, puisque la « décision n’a pas été prise dans les instances de parti », indique ce dirigeant du FFS.

« Nous informons l’ensemble des militants et des sympathisants en particulier et l’ensemble de l’opinion nationale que les initiatives, les rencontres et les déclarations faites au nom du FFS par le dénommé Hakim Belahcel n’engagent que lui. Et qu’aucune instance légitime et légale du parti ne l’a mandaté à le faire », lit-on dans la déclaration du FFS.

« Par conséquent, ces rencontres et engagements pris à l’insu de la direction et des membres du Conseil national et en dehors des structures du parti sont considérés nuls et sans effets », précise cette déclaration qu’on peut aussi qualifier de laconique.

Le FFS termine sa déclaration par informer ses militants qu’un conseil national est prévu pour ce 22 juin. « En outre, nous portons à la connaissance de l’opinion qu’un Conseil national est convoqué pour le samedi 22/06/2019 à 10h au niveau du siège national et les résolutions y afférentes seront rendues publiques », note le communiqué.

Selon une source du FFS, 96 membres sur les 114 qui composent le Conseil national comptent prendre par à ce conseil en vue de convoquer un congrès national ordinaire, puisque le parti est déjà dans l’illégalité, depuis le 23 mai dernier. Ali Laskri est accusé d’agir en solo en violation de la collégialité au sein du parti.

Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Publicité

A La Une

Articles récents

Populaires