Connectez-vous avec nous

Actu

Affaire Tahkout : 19 personnes placées en détention provisoire

Publié

le

ALGER – Le juge d’instruction près le tribunal de Sidi M’hamed (Cour d’Alger) a ordonné le placement de dix-neuf (19) personnes en détention provisoire dans l’affaire de Mahieddine Tahkout dans laquelle 45 personnes sont impliquées, a indiqué un communiqué rendu public mardi par le procureur de la République près ledit tribunal.

Notifié du dossier de l’affaire, le juge d’instruction près le tribunal de Sidi M’hamed, après avoir entendu les prévenus lors de la première comparution, a décidé de placer 19 suspects en détention provisoire, 07 autres sous contrôle judiciaire et de remettre 19 suspects en liberté, a précisé la même source, relevant que six (06) personnes morales en lien avec les activités du principal suspect ont été également accusées dans cette affaire.

Les personnes poursuivies pénalement sont: Tahkout Mahieddine, son fils et deux de ses frères, en sus de 38 fonctionnaires de différentes administrations publiques et services ministériels et 03 salariés d’entreprises appartenant à Tahkout, a fait savoir la même source.

Concernant les 09 personnes restantes et compte tenu de leurs fonctions à la date des faits, il a été décidé de transmettre le volet de leur dossier au Procureur général près la cour d’Alger « pour prendre les mesures nécessaires à leur encontre ». Il s’agit d’un ancien Premier-ministre, deux anciens ministres, un ministre en exercice, 05 anciens walis et deux walis en exercice, poursuit le communiqué.

Ces personnes sont poursuivies, ajoute la même source, pour blanchiment d’argent, transfert de biens obtenus par des faits de corruption à l’effet d’en dissimuler la source illicite dans le cadre d’un groupe criminel, incitation d’agents publics à exploiter leur influence effective et supposée dans le but de bénéficier d’indus privilèges, bénéfice du pouvoir et de l’influence des agents de l’Etat, des collectivités locales, des entreprises et institutions publiques de droit public et des entreprises économiques publiques ou des établissements à caractère industriel et commercial (EPIC) durant l’établissement de contrats et marchés à l’effet d’augmenter les prix et de modifier, en leur faveur, la qualité des matières, services et approvisionnement.

Retenues contre les prévenus au terme de l’enquête préliminaire diligentée par la section des recherches de la Gendarmerie nationale d’Alger sur instruction du procureur de la République près le tribunal de Sidi M’hamed, ces charges portent en outre sur la dilapidation de deniers publics, abus de pouvoir volontaire à l’effet d’accorder d’indus privilèges en violation des lois et réglementations, conflit d’intérêts avec violation des procédures en vigueur en matière de marchés publics basées sur les règles de la transparence, de la concurrence honnête et de l’objectivité, outre la conclusion de contrats, de marchés et d’avenants en violation des dispositions législatives et réglementaires en vigueur à l’effet d’octroyer des avantages injustes à autrui.

Le procureur de la République avait entendu, depuis dimanche dernier, 56 personnes dans le cadre de cette affaire.

L’ex-Premier ministre, Ahmed Ouyahia et l’ex-Wali d’Alger Abdelkader Zoukh ont comparu également dimanche dernier devant le tribunal.

Depuis plus de deux mois, la Justice a convoqué de nombreux responsable dans le cadre d’enquêtes sur des affaires de corruption.

Sources APS

Publicité
Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Actu

Des averses et de la grêle toucheront plusieurs wilayas de l’Est

Publié

le

Le bulletin météo spécial annonce des averses de pluies et/ou de grêle dès aujourd’hui jeudi sur plusieurs wilayas de l’Est du pays.

Finie la canicule ? Voire. Les wilayas concernées sont  Mila, Constantine, Guelma, Souk Ahras, Oum El Bouaghi, Batna, Khenchela et Tébessa.

La validité du BMS s’étalera de ce jeudi à 15h au vendredi à 09h00, alors que les cumuls estimés atteindront ou dépasseront localement 40 mm, précise la même source.

Continuer la lecture

Actu

Tayeb Louh dormira ce soir à la prison d’El Harrach

Publié

le

L’ancien ministre de la Justice et garde des Sceaux, Tayeb Louh va passer sa première nuit à la prison d’El Harrach ce jeudi soir.

Le juge instructeur de la Cour suprême a donc placé Louh en détention provisoire. Il rejoint les anciens premiers ministres Sellal, Ouyahia, le ministre Amara Benyounès, les hommes d’affaires du clan Bouteflika, comme Haddad, Kouninef,…

Grand ordonnateur de la justice sous le règne Bouteflika, Tayeb Louh se retrouve dans l’ornière de son système.

Tayeb Louh est soumis à une interdiction de sortir du territoire national (ISTN). Selon nos sources, plus d’un millier de personnes sont interdites de quitter le territoire pour diverses affaires de corruption, dilapidation de deniers publics…

Continuer la lecture

Actu

Tayeb Louh devant la Cour suprême ce jeudi

Publié

le

L’ex-ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Tayeb Louh, est convoqué à comparaître, jeudi 22 août,  devant le juge enquêteur de la Cour suprême, a rapporté aujourd’hui Ennahar TV.

Tayeb Louh, ex-tout puissant Garde et des Sceaux et ministre de la Justice a été convoqué, comme nous le rapportions, par l’Office central de répression de la corruption (OCRC).

Tayeb Louh est soumis à une interdiction de sortir du territoire national (ISTN). Selon nos sources, plus d’un millier de personnes sont interdites de quitter le territoire pour diverses affaires de corruption, dilapidation de deniers publics…

Tayeb Louh est très vite rejoint monté dans les échelons sous Bouteflika. Ministre du travail depuis 2002. Puis il est bombardé ministre de la Justice et garde des sceaux, du 11 septembre 2013 au 31 mars 2019. C’est dire que l’homme était devenu une pièce importante dans le dispositif de pouvoir du clan Bouteflika. Par son entregent, Louh a couvert tous les dépassements et même la mort de journaliste comme Mohamed Tamalt en prison.

Pire pendant les affrontements meurtriers du Mzab, la justice a été instrumentalisée contre les militants mozabites.

Ironie de l’histoire : Tayeb Louh, qui a été également, président du syndicat national des magistrats (SNM) se retrouve face aux juges. 

Continuer la lecture

NOS CHRONIQUES

Nous suivre

Newsletter

Recevoir nos articles par email

A La Une

Tags

Populaires