Connectez-vous avec nous

Actu

Discours de Bensalah : le statu quo ante

Publié

le

Abdelkader Bensalah a ressorti ses mantras pour son deuxième discours à la nation. Décevant.

Premier élément, on ne peut pas dire qu’Abdelkader Bensalah a choisi la clarté et l’écoute active.

Le chef de l’Etat par intérim a appelé encore une fois « la classe politique, la société civile et les personnalités patriotique nationales, jalouses du devenir de l’Algérie, à opter pour la voie du dialogue inclusif en vue de poser les jalons du processus de concertation que l’Etat s’emploiera à organiser dans les meilleurs délais, à débattre de toutes les préoccupations portant sur la prochaine échéance présidentielle ».

Pourquoi ce dialogue ? « Tracer une feuille de route devant aider à l’organisation du scrutin dans un climat d’entente et de sérénité ».

Tout en s’alarmant du temps précieux que le pays est en train de perdre, Abdelkader Bensalah a donc reconduit ses propositions déjà soutenues dans son discours du 4 mai dernier.

Pourtant, entre ces deux discours, il y a eu le refus catégorique des millions d’Algériens de cautionner la présidentielle de juillet à laquelle avait déjà appelé Bensalah. Cet échec cuisant ne semble pas avoir été retenu comme leçon.

Pour autant, Bensalah a appelé aussi à un « dialogue inclusif » sans s’étaler sur ce qu’il entendait par cette expression. Car Ahmed Gaïd Salah a lui aussi insisté sur « un dialogue sérieux ».

Donc que retenir de tout ça ? Que Bensalah veut aller à une présidentielle rapidement. Qu’il n’est pas question d’une période de transition. Ni encore d’une présidence collégiale.

Entendre par là : que toutes les propositions avancées par les manifestants et formalisées par des partis et hommes politiques sont rangées au fond du tiroir. Pourtant ce ne sont pas les propositions qui manquent. Et surtout venant de divers horizons politiques. Alors ?

Le seul agenda est bien la présidentielle. Ce discours risque de cabrer encore plus la dissidence populaire. Demain vendredi, les Algériens donneront sans nul doute leur réponse à ce discours.

Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Publicité

A La Une

Articles récents

Populaires