Connectez-vous avec nous

Actu

Abdelfattah al Burhane, le boucher de Khartoum

Publié

le

L’Armée soudanaise, sous la conduite de Mohamed Diagalo, dit Hemeti, le sanguinaire chef de la force de réaction rapide, a tiré sur les manifestants pacifiques de la capitale.

Bilan provisoire : une trentaine de morts et près de 150 blessés, selon plusieurs sources. Tout s’est accéléré les dernières 24 heures alors même que des accords ont été conclus entre l’opposition et l’armée.

L’homme à la manoeuvre de ce crime est Abdelfattah al Burhane, le chef du conseil militaire de transition (CMT). Ce militaire, ancien soutien d’El Bachir, venait de rentrer de l’Arabie saoudite, des Emirats arabes unis et d’Egypte, ses parrains régionaux qui n’aimeraient guère voir le Soudan se démocratiser.

Donc il est clair que si la junte militaire a sortie les armes c’est qu’elle est soutenue par les royaumes moyennâgeux de la région et le dictateur égyptien.

L’Alliance pour la liberté et le changement (ALC) appelle « à la désobéissance civile totale » pour renverser le régime.

Le Royaume-Uni et l’Allemagne ont demandé une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU. Ce n’est certainement pas la Ligue arabe qui va condamner cette boucherie ou appeler à des négociations.

Publicité
Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Publicité

A La Une

NOS CHRONIQUES

Nous suivre

Newsletter

Recevoir nos articles par email

Tags

Populaires