Connectez-vous avec nous

Politique

Me Sidhoum réclame une commission d’enquête sur la mort de Mohamed Tamalt

Publié

le

Si le ministère de la Justice a annoncé la semaine dernière la constitution d’une commission d’enquête sur la mort de Kameleddine Fekhar, l’affaire de la mort de Mohamed Tamalt, elle, est au point mort.

Dans un entretien au site lepoint.fr, Me Amine Sidhoum rappelle que la justice n’a rien fait pour élucider la mort du journaliste Mohamed Tamalt, décédé après une longue grève de la faim en 2016. « Après le décès,on avait déposé une plainte contre le ministre de la Justice et contre le directeur de la prison de Koléa. Nous avons également appelé à une commission d’enquête sur le décès de Mohamed Tamalt ». En vain.

La justice a jusqu’à présent botté en touche, ignorant superbement les demandes de l’avocat.

Aussi à la faveur du mouvement de dissidence populaire et la mort en détention de Kameleddine Fekhar, Me Sidhoum « demande au ministère de la Justice algérienne de rouvrir le dossier de Mohamed Tamalt ». L’avocat souhaite la mise en place d' »une commission d’enquête sur les circonstances de son décès et de traduire les responsables devant un tribunal ».

Car en effet la mort de Kameleddine Fekhar a beaucoup de similitudes avec celle de Mohamed Tamalt, estime l’avocat. « Mohamed Tamalt a été arrêté et présenté devant le tribunal (pour des écrits sur sa page Facebook, NDLR). Au départ, il y avait une violation de la procédure, on l’avait mis en détention avec des chefs d’inculpation qui ne méritaient pas la détention (atteinte à la personne du président et diffamation et outrage à un corps constitué selon l’article 144 bis du Code pénal). »

Me Amine Sidhoum précise dans le même entretien : « Nous avons signalé les vices de forme. La juge a requalifié les faits avant de le condamner à deux ans de prison. Il a entamé une grève de la faim dès sa mise en détention et il est décédé à l’hôpital de Bab El Oued à Alger. On avait dénoncé certaines pratiques à la prison de Koléa, car on avait constaté certaines traces de blessures sur son corps qui laissaient penser qu’il y avait eu des violences ».

Alors, la justice ira-t-elle jusqu’à ouvrir le dossier Tamalt ?

1 Commentaire

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses au fil
0 Les abonnés
 
Commentaire le plus réagi
Fil de commentaire le plus chaud
1 Commenter les auteurs
amr Commentaires récents des auteurs
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
amr
Invité
amr

Normalement les liberations des prisonniers politiques comme hadj ghermoul ..
. doivent se faire et les enquetes sur ces assassinats doivent etre lancées si vraiment il y a echo et écoute de la part du pouvoir face à la révolution en cours

Publicité

A La Une

Articles récents

Populaires