Connectez-vous avec nous

Société

Béjaïa, la solidarité n’est pas un vain mot à Souk-el-Tenine

Publié

le

Ils s’appellent Khaled, Lyazid, Fawzi, Mohamed, Mabrouk 1, Mabrouk 2, Youcef, Zoubir, et la liste est longue. C’est un groupe de jeunes de Souk-el-Tenine (W. Béjaia) et des environs motivés par les projets de bénévolat et nourris par une volonté de faire du mois de ramadan une occasion d’accentuer et de confirmer l’esprit de solidarité.

Leur aventure a débuté l’année dernière pendant le mois de ramadhan 2018, ils se sont mobilisés autour de « Mataâm er-rahma » ou Restaurant de la Miséricorde, une appellation que l’on trouve partout en Algérie, notamment en ce mois de jeûne. Cette initiative est prise pour que les routiers qui empruntent la Route Nationale N°9 puissent trouver un coin chaleureux et accueillant à l’heure de l’Iftar. À ce propos, la place stratégique qu’occupe la commune de Souk-el-Tenine, un carrefour reliant les trois Wilayas de Béjaia, Sétif et Jijel, fait que cette petite ville balnéaire connaît une large circulation routière.

Plus déterminés et plus nombreux cette année, ils ont inauguré « Maïdat Ramadan » et occupé le même local que l’année passée (le restaurant fast-food de Mabrouk 1), avec plus de moyens et d’espace en occupant la place de la mosquée centre. Ils offrent quotidiennement plus de 150 repas (chorba, bourek, plats de résistance, salades variées, gratins, viandes, desserts, boissons fraîches, dattes, lait, gâteaux, etc.) dont la préparation est soigneusement assurée par le chef Rabah. Pour orienter les routiers vers le lieu de la restauration, des bénévoles se mettent sur le long de l’avenue principale de Souk-el-Tenine centre et distribuent également des dattes et des boissons. Les provenances des visiteurs sont multiples et on peut le constater à travers les plaques d’immatriculation. On signale que ce service est destiné aussi aux personnes démunies et aux sans-familles de la région.

La préparation de tous ces repas n’exige pas seulement une main-d’œuvre, mais également des moyens matériels et financiers. Les bénévoles font souvent une tournée dans les boutiques et les marchés hebdomadaires de Souk-el-Tenine, Aokas, Kherrata et les commerçants n’hésitent pas à mettre à leur disposition tout ce dont ils ont besoin en matière de denrées alimentaires qui sont régulièrement stockés dans un local appartenant à la mairie. D’autres donateurs n’hésitent pas à donner de l’argent pour les dépenses du collectif.

Ce projet de bienfaisance commence à devenir une tradition ramadanesque dans la localité de Souk-el-Tenine et attire davantage de jeunes qui veulent apporter leur pierre à l’édifice. Si, par hasard, vous êtes de passage à Souk-el-Tenine à l’heure de la rupture du jeûne, longez la Route Nationale N°9 et dirigez-vous vers la poste, la mairie ou la mosquée, une équipe de jeunes bénévoles vous accueillera avec le sourire et un repas dans une ambiance convivialité.

Abderahim Moussaouer

Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Publicité

A La Une

Articles récents

Populaires