Connectez-vous avec nous

Actu

Gaïd Salah : oui au dialogue, non à la transition !

Publié

le

Le chef d’état-major de l’ANP, le général major Ahmed Gaïd Salah, a appelé aujourd’hui mardi 28 mai, à partir de Tamanrasset, les personnalités et les élites nationales à un dialogue « sérieux, rationnel et constructif » pour aller « vers la tenue des prochaines élections » mais « loin de périodes de transition aux conséquences incertaines ».

Gaïd Salah a insisté « sur la nécessité que toutes les parties fassent preuve de responsabilité à faire du dialogue la bouée de sauvetage de la patrie ». Un dialogue auquel doivent participer, a-t-il expliqué, « les personnalités et les élites nationales, fidèles à la nation et à son intérêt suprême sacré ».

« Le dialogue sincère et objectif lors duquel il sera question de l’évaluation des circonstances que vit le pays et de concessions réciproques pour le bien du pays. C’est ainsi que l’on outrepasse les divergences entre les différents avis, ou du moins on réduit les écarts entre les points de vue contradictoires et contrastés, sachant que rien ne s’élève au-dessus de l’intérêt de notre pays », a-t-il poursuivi.

« Nous n’avons pas d’ambition politique »

Le chef d’état-major de l’armée, Ahmed Gaïd Salah, a tenu à rassurer ceux qui craignent dans ses sorties politiques et médiatiques une volonté à peine voilée d’instaurer un régime autoritaire, voir militaire.

« Je voudrais également souligner, comme énoncé lors de mes précédentes interventions, que nous n’avons aucune ambition politique et que notre aspiration majeure est de servir notre pays et notre Armée, conformément à nos missions constitutionnelles, et c’est là une position dont nous ne dévierons jamais », a-t-il assuré.

« Nous tenons ces propos en toute connaissance de cause, car nous considérons la réalité de la crise dans notre pays d’un point de vue réaliste et profond, en prenant en compte ses dessous et objectifs, ainsi que ses répercussions directes et indirectes sur la sécurité et l’avenir de l’Algérie », a-t-il encore affirmé.

Gaïd Salah doute-t-il de la légitimité du mouvement populaire ?

Dans sa lecture des événements en cours et au regard du lexique utilisé, il semblerait que le chef d’état-major doute de la légitimité du mouvement populaire. Il suggère fortement que le peuple est manipulé et qu’il faudra tirer au clair « les tenants et aboutissants » de cette « crise ».

« Nos analyses sont objectives et rationnelles, basées sur notre compréhension et perception de l’enchaînement, la corrélation et le déroulement des événements, ainsi que leurs finalités et principaux objectifs. En cela, nous faisons appel à une vision stratégique fondée sur l’information crédible sur ce qui se passe et la prédiction de ce qui pourrait se passer, ainsi que l’examen approfondi des tenants et aboutissants de cette crise multidimensionnelle », a-t-il estimé.

Gaïd Salah écarte toute idée de transition

Le chef d’état-major de l’armée, Ahmed Gaïd Salah, a écarté toute idée de transition et maintient le cap sur l’élection présidentielle qu’il espère tenir sans plus tarder.

« La priorité aujourd’hui, et je le redis instamment encore une fois, est que chacun de nous croit en l’importance d’aller vers un dialogue productif qui permet de faire sortir notre pays de cette phase, relativement complexe, qu’il traverse et assure ainsi la voie vers la tenue des prochaines élections dans les plus brefs délais possible, loin, et je le dis, de périodes de transition aux conséquences incertaines, car l’Algérie ne peut supporter davantage de retard et de procrastination », a-t-il martelé.

Le dialogue entre tous les Algériens devraient mener, selon Ahmed Gaïd Salah, à l’élection présidentielle et non pas à une période de transition qui prendrait en charge toutes les revendications socio-économiques du peuple.

Le vice-ministre de la Défense nationale a souligné que « la solution est entre les mains des Algériens fidèles à leur patrie et c’est eux qui trouveront la solution à travers, je le répète, le dialogue qui mène à un consensus et un compromis sur l’impératif de l’organisation des élections présidentielles, le plutôt possible ».

A. G./APS

Publicité
Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

NOS CHRONIQUES

Nous suivre

Newsletter

Recevoir nos articles par email

A La Une

Tags

Populaires