Connectez-vous avec nous

Mémoire

Quand Krim Belkacem parlait du respect des libertés

Publié

le

Krim Belkacem, signataire des accords d’Evian, assassiné par des hommes de Boumediene le 18 octobre 1970 évoque ici son combat pour l’indépendance de l’Algérie.

Mais pas seulement, Krim Belkacem évoque aussi la dictature instaurée par Boumediene et les échecs de l’Algérie à l’indépendance.

 Mohamed Maïz, président de l’Association des amis de Krim Belkacem expliquait dans El Watan : « A tous, il nous évoque deux mots : révolution et indépendance. Ils l’ont allumé à six en 1954 et c’est lui qui l’a éteint en 1962. Quand ils ont réparti les missions et divisé l’Algérie en cinq régions, chacun était responsable de sa région.

Au bout d’une année, Krim a pris toute l’Algérie sous sa responsabilité. Il a porté l’Algérie à bout de bras. Krim est un géant. Un monument », ajoute le militant Brahim Ould Mohamed.

Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Publicité

Populaires