Connectez-vous avec nous

Économie

Total : vers une situation de monopole en Algérie ?

Publié

le

L’information est passée presque inaperçue en ce mois riche en événements et où l’Algérie joue son destin dans une confrontation entre l’armée et le peuple, plus que jamais décidé à aller vers un système véritablement démocratique et un Etat de droit.

Il s’agit en effet de l’information concernant Total qui vient d’acquérir les activités Afrique d’Anadarko, suite à l’OPA lancée par Occidental Petroleum sur cette dernière.

A court de cash pour cette acquisition et surtout pour surenchérir sur l’offre de Chevron Texaco sur Anadarko, Occidental Petroleum a du recourir au célèbre financier Warren Buffet et son fonds d’investissement Berkshire Hathaway qui a accepté de ramener 10 milliards de dollars d’argent frais.

De son côté, Anadarko promet au français Total de lui céder son activité Algérie, Ghana, Mozambique et Afrique du Sud en échange 8,9 milliards de dollars.

L’enjeu pour Occidental Petroleum est la lutte acharnée avec les géants américains comme Chevron et Exxon Mobile pour le contrôle du pétrole de schiste au Texas et au Nouveau Mexique où Anadarko est fortement présente.

Par ailleurs, Total renforcera ses positions en Afrique et surtout en Algérie où elle est déjà en partenariat privilégié autour du GNL avec Sonatrach comme contrat de complexe signé en 2018.

Quand on sait que les actifs d’Anadarko en Algérie pèsent déjà 320 000 barils par jour, auxquels il faut rajouter les 140 000 barils/j de Total, la compagnie française détiendra, à elle seule, près de 50% de la production journalière de l’Algérie. Une position de monopole qui risque de fausser demain les rapports de force avec les autorités algériennes qui semblent désarmées face à des situations touchant aux règles d’éthique sur la concurrence.

Khelil F.

Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Publicité

Populaires