Connectez-vous avec nous

Société

Une jeune fille enceinte tuée, son bébé arraché de son ventre aux Etats-Unis

Publié

le

Le bébé a été hospitalisé dans un état grave. Ses chances de survie semblent minces. 

C’est une affaire particulièrement sordide.Trois personnes, dont une mère et sa fille, ont été inculpées, jeudi 16 mai, par la police de Chicago (Etats-Unis) en lien avec le meurtre d’une adolescente enceinte dont le bébé a été arraché à son ventre après sa mort. Le bébé a alors été hospitalisé dans un état grave. Ses chances de survie semblent minces.

Le corps de Marlen Ochoa-Lopez, 19 ans, a été retrouvé dans la nuit de mardi à mercredi, près de quatre semaines après sa disparition. La jeune fille a été étranglée à l’aide d’un câble, selon les autorités.

Un meurtre « dégoûtant et vraiment perturbant »

L’adolescente, enceinte de neuf mois, avait été attirée dans une maison le 23 avril avec la promesse de recevoir des affaires pour bébé gratuites. Elle a été tuée puis son enfant a été arraché de son ventre, selon la police. Clarisa Figueroa, 46 ans, et sa fille Desiree, 24 ans, ont été inculpées pour meurtre. Piotr Bobak, 40 ans, compagnon de Clarisa Figueroa selon la police, a été inculpé pour avoir dissimulé le crime.

Le motif de l’homicide n’est pas encore clair, mais il se pourrait que les deux femmes aient voulu élever l’enfant chez elles, selon les premiers éléments de l’enquête. C’est un meurtre « dégoûtant et vraiment perturbant », a déclaré le chef de la police de Chicago, Eddie Johnson.

 « Je ne peux pas imaginer ce que la famille est en train de vivre. Ils devraient être en train de célébrer la naissance d’un bébé. Au lieu de cela, ils pleurent la perte de la mère et peut-être du bébé », a-t-il dit lors d’une conférence de presse.

D’après l’adjoint du chef de la police, Brendan Deenihan, la victime « avait acheté d’autres affaires pour bébé chez Clarisa, donc elles se connaissaient ». Le jour de la disparition de Marlen Ochoa-Lopez, Clarisa Figueroa lui aurait parlé sur Facebook.

La jeune fille serait ensuite allée chez elle pour récupérer des vêtements pour bébé et autres affaires gratuites, selon la police. Ce jour-là, Clarisa Figueroa a appelé les services d’urgence, affirmant qu’elle avait besoin d’aide pour un nouveau-né n’arrivant pas à respirer. Francetvinfo

Publicité
Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Société

Quand le gourou de la secte NXIVM faisait marquer au fer rouge les esclaves sexuelles de son harem

Publié

le

« Il y avait une forte odeur de chair brûlée… C’était comme dans un film d’horreur », confie l’actrice Sarah Edmondson qui croyait intégrer l’élite de la secte de Keith Raniere en acceptant d’être marquée au fer rouge comme du bétail.

Elle entrait plutôt dans le harem du gourou aujourd’hui en prison… Extrait du magazine « 13h15 le dimanche ».

Pour fêter l’anniversaire de son gourou Keith Raniere, la communauté de la secte NXIVM (prononcer Nexium) lui organise une semaine de fête : « Bon anniversaire à notre visionnaire », déclare la maîtresse de cérémonie. En cadeau, le fondateur de cette organisation, basée dans l’Etat de New York, s’offre des femmes qu’il repère pendant des sorties collectives pour alimenter son harem, soit un groupe d’une douzaine d’esclaves sexuelles.

Sa plus belle conquête est l’actrice américaine Allison Mack, vue notamment dans la série télé Smallville. Keith Raniere se sert alors de sa notoriété comme d’un faire-valoir. Il réalise avec elle des vidéos de propagande diffusées sur Internet pour attirer plus d’adeptes : « Tu vas trouver ton moi essentiel, un être unique », dit-il à la jeune femme qui éponge quelques larmes sous le coup de l’émotion. « C’est quelque chose que j’attendais… » lui répond-elle.

« La femme sur la table criait comme un porc qu’on égorge »

La disciple Allison Mack a peut-être dépassé son maître, car c’est elle qui aurait eu l’idée du marquage au fer rouge des recrues. Son amie l’actrice Sarah Edmondson va faire partie des cobayes. En mars 2018, elle est invitée avec quatre autres jeunes femmes chez Allison, pensant intégrer un groupe secret, l’élite de la secte. C’est en fait le harem du gourou. La comédienne canadienne subit alors ce rituel initiatique qu’elle est la première à dénoncer publiquement.

« Il y avait une forte odeur de chair brûlée, confie-t-elle. Nous étions en pleurs. C’était comme dans un film d’horreur. La femme sur la table criait comme un porc qu’on égorge, comme un animal qu’on marque au fer rouge. Je m’étais engagée, j’avais dit que je le ferais et je l’ai fait, même si tout en moi hurlait ‘Sauve-toi de là !' » Sur sa peau désormais, les initiales KR, pour Keith Raniere, arrêté en mars 2018 pour trafic sexuel. Et aussi AM, pour Allison Mack, incarcérée le mois suivant pour l’avoir aidé à recruter des esclaves sexuelles. Francetvinfo

Continuer la lecture

Société

Un père tue sa fille pour avoir raté son Bac

Publié

le

Un drame innommable a eu lieu après l’annonce des résultats du baccalauréat dans la wilaya de Batna.

Un père de famille a tué sa fille jeudi 18 juillet après qu’il ait appris qu’elle a raté son baccalauréat. Accès de folie ? Sans doute, sinon comment expliquer qu’un papa en arrive à tuer sa fille pour l’échec dans un examen ?

Ce crime a jeté l’effroi à Batna et renseigne aussi sur l’importance qu’accordent les familles au baccalauréat.

Continuer la lecture

Société

BAC 2019 : Tizi-Ouzou en tête pour la 12e fois consécutive avec plus de 71% de taux de réussite

Publié

le

La wilaya de Tizi-Ouzou préserve, pour la douzième année consécutive, sa première place à l’échelle nationale en terme de réussite à l’examen du baccalauréat en réalisant à la session de juin 2019 un taux de 71,60%, a-t-on appris, jeudi soir de la cellule de communication de la wilaya.

Selon cette même source un total de 65 lycées sur les 68 que compte la wilaya ont obtenu une moyenne supérieure à la moyenne nationale qui est de 54,56%. Le lycée d’Abizar dans la commune de Timizart (daïra d’Azeffoune) est arrivé en tête de ce classement avec une moyenne de 96,88% de réussite à cet examen de passage à l’université.

L’élève Hemzaoui Imane du lycée Dehmani-Mohamed de Boghni a décroché la meilleure moyenne de la wilaya en obtenant un 18,58/20 aux épreuves du BAC.

En outre, un total de 304 bacheliers ont obtenu une moyenne égale ou supérieur à 16/20, 48 autres ont décroché le BAC avec une moyenne de plus de 17/20, a-t-on ajouté.

Continuer la lecture

NOS CHRONIQUES

Nous suivre

Newsletter

Recevoir nos articles par email

A La Une

Tags

Populaires