Connectez-vous avec nous

Monde

71.000 prisonniers en France, un nouveau record

Publié

le

 Le ministère de la Justice a annoncé mardi qu’il y a en France 71.828 personnes incarcérées au 1er avril pour 61.010 places.

Avec ce chiffre, la densité carcérale s’établit à 118%, a indiqué la direction de l’administration pénitentiaire dans son état statistique qu’elle publie mensuellement sur personnes encrouées et détenues en France.

Cette densité est supérieure ou égale à 200% dans sept établissements pénitentiaires et dépasse les 150% dans 44 (sur 188 au total). Quarante établissements ou quartiers ont une densité supérieure ou égale à 120% et 28 établissements supérieurs ou égale à 100%.

Si l’on compare avec le dernier record établi en décembre 2018 (71.061), il y a eu une évolution de 2,1%.

La part des prévenus, détenus qui n’ont pas encore été jugés, avoisine le tiers des personnes incarcérées (29%), tandis que la part des femmes est de l’ordre de 3,8% de la population carcérale totale et celle des mineurs (1%).

La France connaît depuis quelques années une surpopulation carcérale obligeant le gouvernement de prévoir des réformes visant essentiellement à multiplier les alternatives en milieu ouvert et la création, d’ici à la fin du quinquennat du président Emmanuel Macron de 7.000 nouvelles places de prison, alors qu’il avait promis, durant sa campagne présidentielle, 15.000 places.

Pour alléger cette situation de surpopulation, la réforme proscrit des détentions courtes, garantit l’application des peines d’emprisonnement de plus d’un an, en multipliant les alternatives en milieu ouvert.

La surpopulation carcérale en France est devenue, rappelle-t-on, une préoccupation majeure, en plus du manque de personnel d’encadrement, une situation des prisons qualifiées de « cocottes-minute ».

Un rapport du Conseil de l’Europe publié en mars 2016 classait la France parmi les mauvais élèves en matière de surpopulation carcérale, à la 7e place sur les 47 membres.

La France a été épinglée par la Cour européenne des droits de l’Homme pour « traitements dégradants » des détenus.

Sources APS

Publicité
Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

NOS CHRONIQUES

Nous suivre

Newsletter

Recevoir nos articles par email

A La Une

Tags

Populaires