Connectez-vous avec nous

Actu

Une enseignante suspendue pour son engagement dans le mouvement populaire

Publié

le

Le dérive autoritaire et répressive se confirme de plus en plus. C’est ce que montre l’affaire de cette enseignante universitaire, Djamila Chetitah, suspendue de son poste par le doyen de l’université des sciences sociales d’Alger.

Il est reproché à cette enseignante son engagement dans le mouvement populaire. Le doyen de la faculté des sciences sociales, qui ne partage pas ses opinions politiques, tient à lui faire payer son soutien au hirak.

Pour rappel, des syndicalistes, des journalistes, des animateurs télé sont persécutés par leur administration et sanctionnés pour leur opinion politique.

A. G.

1 Commentaire
S'abonner
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
amrou
amrou
2 années plus tôt

avec l’union ces assassins voleurs et dictateurs qui tiennent l’algerie tomberont mais en attendnat il y aura des victimes
avec l’union de ses collegues deja ils peuvent l’aider a reintegrer son poste par une greve avec les etudiants!

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

1
0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x