Connectez-vous avec nous

Société

Syndicat des magistrats : «On ne peut pas parler de justice indépendante …»

Publié

le

Le Syndicat national des magistrats (SNM) a exprimé, dans un communiqué rendu public samedi 11 mai à Alger, son refus de certaines accusations portées contre la magistrature.

« De nombreuses parties officielle ou non officielles se sont habituées à dessiner une image stéréotypée de l’action de la justice qui ne bouge que sur instruction. Les juges refusent qu’on traite avec eux comme un appareil qui n’entre en action que sur ordre ou sur convocation. Ils sont attachés à leur droit constitutionnel qui est réclamé par le peuple d’être un un pouvoir indépendant qui assume ses missions conformément aux principes de légalité et d’équité, d’après une approche d’impartialité et dont le but est d’être juste », lit-on dans le communiqué du syndicat.

De juste, le syndicat des magistrats souligne qu’il se tient à équidistance de toutes les catégories sociales.

Par ailleurs, le SNM s’engage à se porter « partie civile » pour protéger les juges. Pour le SNM, la seule garantie et l’unique protection de la justice et des juges ne peuvent venir d’aucune partie en dehors de l’autorité judiciaire..

« Cela peut être mis en pratique par une série de procédures consacrant une totale indépendance des juges, à commencer par la révision des lois et des structures qui organisent l’action du juge et son parcours professionnel. On ne peut pas parler de justice indépendante et protégée avec les lois et les structures actuelles », est-il souligné.

Le SNM déclare soutenir les juges dans leur leur mission dans le respect de la loi et pour les protéger de toute pression ou influence dans l’exercice de leurs fonctions.

« L’appel pour une Algérie nouvelle implique un appel pour l’indépendance de la justice. Une justice qui doit être débarrassé de toutes les embûches matérielles et humaines. C’est ce que vous voulons atteindre en vue de contribuer d’une manière efficace à faire sortir le pays de la crise et l’amener vers des rivages sûrs, avec le peuple souverain dans le cadre des institutions constitutionnelles qui expriment sa volonté libre », lit-on encore dans ce communiqué du syndicat national des magistrat.

Le SNM a élu, le 27 avril 2019, Issaad Mebrouk, nouveau président, en remplacement de Djamel Aidouni, après la fin du mandat de ce dernier. Issaad Mabrouk, juge près la Cour de justice de Béjaia,.

Cliquez pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Publicité

A La Une

Articles récents

Populaires