Connectez-vous avec nous

Actu

La lettre de Slim Othmani à Issad Rebrab

Publié

le

Cher Issad,
C’est en chef d’entreprise et en ami que je t’écris aujourd’hui car triste de te voir emprisonné depuis quelques semaines.

Tu as un caractère difficile ; ça tout le monde le sait (comme diraient certains) ! Ce n’est certainement pas pour ce défaut, ou un autre, tout simplement humains que tu subis cette épreuve.

Ce sont probablement tes qualités de travailleur acharné, d’homme de terrain, de perspicace et d’inconditionnel rêveur qui ont fait de toi l’icône de toute une jeunesse. Elles ont l’air aussi et surtout d’avoir fait de toi une cible idéale du temps du despote Bouteflika (le roi jaloux) et de sa bande.

Non, je ne t’écris pas pour te défendre car je ne représente pas la justice. Je t’écris par solidarité. Je serai moralement à tes côtés tant que je ne saurai pas pourquoi on te fait subir un tel sort. Ma conscience ne permet pas de te laisser seul en pareilles circonstances.

On me dit que tu as un moral d’acier et que tu continues à suivre de près tes projets ainsi que ce qui se passe tous les vendredis dans les rues des villes d’Algérie. Cela ne peut que me rassurer et me conforter quant à ta motivation à poursuivre ton combat pour que la vérité éclate au grand jour. Non, tu n’es pas un agitateur politique ! Je t’ai vu à l’œuvre et je devine que tu serais maladroit dans ce domaine. Cependant tu es le plus grand agitateur économique qu’ait connu ce pays depuis l’indépendance.

J’ai eu à « subir » à maintes reprises tes speechs, passionné que tu étais par tes projets que tu décrivais mieux que n’importe quel ingénieur. J’ai vu dans les yeux de l’assistance successivement l’étonnement, la curiosité, puis l’admiration. Ça te fait sourire n’est-ce pas ? Eh oui Da Issad, comme certains t’appellent, tu ne laisses pas indifférent, c’est, à la fois ce qui peut te rendre heureux et t’attirer du malheur.

En t’écrivant je ne peux m’empêcher de penser à ta famille, à tes proches, tes enfants et tes petits enfants à qui tu dois beaucoup manquer, ainsi qu’à tes collaborateurs pour qui tu représentes le commandant du navire qu’ils mèneront, pour t’honorer, à bon port, j’en suis convaincu.

Mais Je n’ai pas besoin de te rassurer pour te dire que tu es tellement présent dans leurs cœurs que leur amour et leur dévouement pour toi seront les principales armes contre ce qui t’arrive.

Cher Issad, je te souhaite de garder courage et de rester fort.
Amitiés
Slim Othmani

Publicité
1 Commentaire

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses au fil
0 Les abonnés
 
Commentaire le plus réagi
Fil de commentaire le plus chaud
1 Commenter les auteurs
BRAHIMI Commentaires récents des auteurs
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
BRAHIMI
Invité
BRAHIMI

rebrab, personne n’a oublié les quantités impressionnantes du fer à béton contaminé à l’uranium de Tchernobyl, importé vers l’Algérie (à très bas prix ou gratuitement) pour être vendu, au prix exorbitant, au pauvres algériens pour qu’ils les utilisent dans leurs constructions; tout ça s’est passé avec la bénédiction et la protection du criminel général mohamed médiene (toufik). Vos places sont au tribunal pénale internationale à La Haye

Actu

Tayeb Louh devant la Cour suprême ce jeudi

Publié

le

L’ex-ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Tayeb Louh, est convoqué à comparaître, jeudi 22 août,  devant le juge enquêteur de la Cour suprême, a rapporté aujourd’hui Ennahar TV.

Tayeb Louh, ex-tout puissant Garde et des Sceaux et ministre de la Justice a été convoqué, comme nous le rapportions, par l’Office central de répression de la corruption (OCRC).

Tayeb Louh est soumis à une interdiction de sortir du territoire national (ISTN). Selon nos sources, plus d’un millier de personnes sont interdites de quitter le territoire pour diverses affaires de corruption, dilapidation de deniers publics…

Tayeb Louh est très vite rejoint monté dans les échelons sous Bouteflika. Ministre du travail depuis 2002. Puis il est bombardé ministre de la Justice et garde des sceaux, du 11 septembre 2013 au 31 mars 2019. C’est dire que l’homme était devenu une pièce importante dans le dispositif de pouvoir du clan Bouteflika. Par son entregent, Louh a couvert tous les dépassements et même la mort de journaliste comme Mohamed Tamalt en prison.

Pire pendant les affrontements meurtriers du Mzab, la justice a été instrumentalisée contre les militants mozabites.

Ironie de l’histoire : Tayeb Louh, qui a été également, président du syndicat national des magistrats (SNM) se retrouve face aux juges. 

Continuer la lecture

Actu

Benlhadj: « Le sigle du FLN yetnaha, on l’a enlevé de l’ONM »

Publié

le

Mohand Ouamar Benlhadj, SG par intérim de l’organisation nationale des moudjahidine, réclame, lundi, la dissolution du FLN.

Dans une déclaration rendue publique, le patron de l’ONM Benlhadj réitère son appel à mettre fin à l’instrumentalisation du FLN, patrimoine du pays. « Ce sigle n’a pas sa raison d’être aujourd’hui. lazem yetnaha », tonne Mohand Ouamar Benlhadj.

C’est aux autorités de l’enlever pas à l’organisation, ajoute-t-il. Il veut que le ministère de l’Intérieur intervienne agisse conformément à la loi qui interdit l’utilisation des symboles de l’Etat. « Nous on l’a enlevé de l’ONM », précise-t-il.

Rappelons que Mohamed Boudiaf avait pour projet de dissoudre le FLN quand il était président du HCE. Voir la vidéo.

Continuer la lecture

Actu

Baha-Eddine Tliba a-t-il perdu 100 kg ?

Publié

le

Le très controversé député Baha Eddine Tliba est apparu pour la première fois ce mardi à l’occasion de la visite du ministre de l’Energie à Annaba.

Ttliba, député apparenté FLN, s’est fait presque oublié depuis le début du mouvement de dissidence populaire. Au point où ce mardi, il a fait une apparition très remarquée : L’homme pourrait avoir perdu une centaine de kg, tant il a fondu.

Mais est-ce le député d’Annaba que nous voyons sur la photo ?

Vice-président de cette APN régulièrement dénoncée, homme de réseaux et de basses besognes à l’est du pays, la vox populi l’accuse d’être derrière de nombreuses affaires à Annaba.

La justice ne s’intéresse pas à lui pour le moment. Mais eu égard à ses accointances avec le régime Bouteflika, il se pourrait qu’il soit dans les petits papiers des juges enquêteurs.

Continuer la lecture

NOS CHRONIQUES

Nous suivre

Newsletter

Recevoir nos articles par email

A La Une

Tags

Populaires