Connectez-vous avec nous

Monde

Warschawski dénonce un « front néo-fasciste global dont l’Etat d’Israël est leader »

La Rédaction

Publié

le

Le journaliste, auteur et militant pacifiste d’extrême gauche israélien, cofondateur et président du Centre d’information alternative de Jérusalem, Michael Warschawski met en garde, dans une tribune publiée sur sa page facebook, contre la « tendance qui se confirme » et « qui est celle d’un front néo-fasciste global dont l’Etat d’Israël n’est pas seulement une composante parmi d’autres, mais un leader de plus en plus incontesté ». Document.

Journée du judéocide nazi
Netanyahou se fait moucher par le Président Rivlin

Aujourd’hui on commémore en Israël le judéocide nazi : célébrations officielles, cérémonies dans les écoles, programmes en continu à la radio-télévision nationale. C’est aussi l’occasion pour les dirigeants politiques de tous bords d y‎ aller de leurs refrains sur l’antisémitisme éternel et un Etat israélien fort comme unique solution.

Comme toujours, c’est Benjamin Netanyahou qui y va le plus fort, dans une nouvelle saillie révisionniste : l’antisémitisme serait d’abord et avant tout un phénomène caractéristique de… l’extrême gauche et de l’Islam, a-t-il osé dire au cours d’une cérémonie qui se déroulait hier soir à Jérusalem.

Cohérent de la part d’un personnage qui s’acoquine avec les régimes ouvertement antisémites de Pologne, de Hongrie et de Slovaquie, et dont le parti s’allie avec les partis néo-fascistes européens, brésilien et philippin. Le Premier ministre israélien n’avait-il pas, il y a deux ans, osé affirmer que la solution finale était un projet du Mufti de Jérusalem, Haj Amin el-Husseini, qui avait réussi à convaincre les Nazis qu’il était grand temps de se débarrasser des Juifs ?

C’est une fois de plus le Président de l’Etat, Reuven Rivlin, qui remet les pendules à l’heure et, ce jour du judéocide nazi, dénonce d’une façon transparente la politique des alliances de Netanyahou. « Nulle alliance avec des antisémites, d’où qu’ils soient », déclare-t-il, sans mentionner évidemment le Premier ministre mais en clignant de l’œil du côté de la résidence de la rue Balfour.

Mais c’est une bataille d’arrière-garde que mène le Président Rivlin : dans le glissement rapide de la classe politique à l’extrême-droite, la tendance qui se confirme est celle d’un front néo-fasciste global dont l’Etat d’Israël n’est pas seulement une composante parmi d’autres, mais un leader de plus en plus incontesté.

Ce qui n’est pas pour plaire à une majorité des communautés juives en Occident qui se sentent de plus en plus menacées par la montée de l’extrême-droite xénophobe et raciste. Sauf, peut-être, en France où les partisans de Netanyahou tiennent les reines des institutions juives… avec la bénédiction du Président Macron.

Michael Warschawski

Le 03 mai 2019

Cliquez pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x