Connectez-vous avec nous

Chronique

Macron : soit il a menti, soit il s’est fait moucher et a été remis à sa place

Avatar photo

Publié

le

La France humiliée une fois de plus pour une pantalonnade de trop. (Lire plus bas la dépêche de Reuters)

Que va faire Paris ? Rien.Comme d’habitude. Botter en touche ou se faire oublier…

Parce que Paris ne pèse plus grand chose dans les relations internationales, ne s’est jamais vraiment donné les moyens et que le nanométrique roitelet de Bahreïn a de puissants alliés à Washington, là où les Français vont prendre leurs ordres.

C’est pourquoi la dépêche est passée sous silence…
CQFD.

Il n’y a que nos complexés indigènes (et il y en a autant sur cette rive que sur l’autre) pour s’accrocher encore aux basques de ces pieds nickelés privés de l’essentiel.

Sur ce versant-ci ce sera bientôt la fin de cette comédie qui nous a coûté et n’a que trop duré. Djeha

Bahreïn dément l’appel de Macron sur le dialogue politique

DUBAÏ/PARIS (Reuters) – Le chef de la diplomatie de Bahreïn, Cheikh Khalid ben Ahmed al Khalifa, a démenti mercredi toute discussion sur le « dialogue politique » dans le petit royaume du Golfe lors de l’entretien entre Emmanuel Macron et le roi Hamad Ben Issa Al Khalifa mardi à Paris.

Selon l’Elysée, le chef de l’Etat français a, au cours de cette rencontre, « encouragé les autorités bahreïniennes à poursuivre leurs efforts pour permettre le rétablissement d’un dialogue politique incluant l’ensemble des composantes de la société ».

Emmanuel Macron « a souligné que la garantie des droits était indissociable de la stabilité », a indiqué la présidence française dans un communiqué publié mardi soir.

« Le président français n’a abordé aucun sujet en rapport avec le dialogue politique », a réagi sur Twitter le chef de la diplomatie de Bahreïn. « Au Bahreïn, il y a un dialogue politique qui se produit chaque jour via les institutions législatives et la libre expression dans la presse et les médias. »

« Au contraire, le président français a rendu hommage aux politiques de réformes et d’ouverture (…) du roi et a encouragé à continuer dans cette approche », a-t-il ajouté.

La question du dialogue politique et de l’intégration des différentes composantes du pays est un sujet sensible à Bahreïn, un pays dirigé par une dynastie sunnite et où les chiites se plaignent de discriminations.
Reuters, mercredi 01/05/2019

Cliquez pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x