Connectez-vous avec nous

Actu

Jean-Marie Le Pen revendique le droit de ne pas croire aux camps de concentration

La Rédaction

Publié

le

Jean-Marie Le Pen, ancien président du parti d’extrême droite le Front national (devenu Rassemblement national sous l’ère de sa fille Marine) n’est plus à un scandale près.

Au crépuscule de sa vie (90 ans), il revient sur un de ses thèmes favoris, les camps de concentration pour l’extermination des juifs, des Tzigans et autres minorités.

Aussi, il revendique la liberté de ne pas croire à l’existence de ces camps de la mort organisés par les nazis pendant la Seconde guerre mondiale.

Mais Le Pen est un récidiviste, il a déjà été condamné pour des propos négationniste.
Il a dit ses adieux au Parlement européen mardi 16 avril. Un parlement pourtant qu’il estime « inutile » après y avoir siégé 35 ans. Autant, si ce n’est plus que les potentats africains.

Au chapitre des affaires, Jean-Marie Le Pen est visé par des procédures de recouvrement pour des emplois présumés fictifs. Il doit rembourser au Parlement 320 000 euros.

Cliquez pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Publicité
Coronavirus dans le monde

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

A La Une

Articles récents

Coronavirus en Algérie

Populaires

0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x
()
x